Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2013

A la recherche d'un cocon pour femme enceinte fatiguée

Je suis enceinte, je l'ai voulu, plus que voulu, je l'ai eu. Je suis impatience du cadeau à déballer fin mars, de voir la complicité de notre nouvelle famille.

MAIS

Enceinte, j'ai envie d'un nid douillet, d'un cocon précieux dans lequel nicher pendant 9 mois. Je pourrais m'y cacher :

- loin de X. qui tape et casse et qui est sans cesse englué dans sa rage de vivre, me forcant à passer le relais à mes collègues devant le danger pour mon ventre et sa pépite

- loin des anamnèses du handicap des jeunes dont je m'occupe: malformations utérines, convulsions à l'accouchement, prématurité... Toutes ces histoires qui me touchent au coeur et sont parfois si angoissantes

- pour éviter les douleurs du soir après une journée debout à courir entre les besoins de chaque jeune dont je m'occupe

- pour éviter à ma famille de supporter une desesperate mom fatiguée qui ne supporte plus rien ni personne

 

Je voudrais tellement une grossesse sans maux, dûs essentiellement à mon boulot. Je pensais éviter les vertiges de ma première grossesse, et voilà une semaine que je bataille avec, ne pouvant plus prendre le vélo ni rester debout trop longtemps. 

Petite pause, me voilà en arrêt aujourd'hui et demain, 2 jours pour recharger les batteries et retrouver un peu de quiétude et de vie un peu plus tranquille...

Et vous, grossesse épanouie ou besoin de cocon?

04/06/2013

Un heureux évènement?

Un jour de boulot, un vent de nausée me saisit. 

Oh tiens, étrange. Surtout que je dois bientôt avoir mes règles. En même temps, avec ce qu'on nous donne à manger ici, des nausées ne m'étonnent qu'à moitié.

Le lendemain, rebelote  nausées, pourtant c'est le week-end.

En même temps, l'Homme et moi on a fricoté ce mois-ci. Et il a pas pris ses précautions, il aime trop la roulette russe cette nouille.

Encore un jour de nausées, vertiges aussi pour bien faire. 

Et si? j'aimerais tellement, l'Homme se retrouverait face au destin, je l'aurais enfin ce 2ème tant souhaité, et puis lui il se rendrait vite compte que c'est ce qu'il voulait aussi.

En rentrant du boulot, obligée de s'allonger, trop fatiguée, vidée d'énergie. Je rappelle à l'Homme qu'il a pris des risques. Il m'achète même un test.

Tous les symptômes sont vraiment là, j'espère, j'y crois. En plus, Emma a été conçue à la même période, ils auraient juste 3 ans d'intervalle. La vie est belle quand même!

Je tiens plus, je VEUX savoir, même si les règles c'est que dans 2 jours. Bon test négatif...

Normal, trop pressée, je l'ai fait trop tôt, en plus le soir.

Bon, comme des micro-règles en m'essuyant. 

Pfff saleté de règles anniversaire, qui font douter les primipares, mais c'est pas moi qui vais me faire avoir!

Oh tiens, les règles augmentent et j'ai mal au ventre.

Je pleure un bon coup, je prends 2 spasfons, et je dis un gros bon "merde" aux foutus syndromes pré-menstruel. C'est pas encore demain la veille que je serais à nouveau maman!