Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2013

Le bilan de la semaine

Au boulot!

Cette semaine était l'occasion de réunir les gros pontes et les jeunes pour un bilan. Et là surprise! Les jeunes ont bien profité de ce temps pour prendre la parole. Il est rassurant de voir aussi que le projet de groupe a un sens, que les jeunes s'y trouvent bien et que les choses évoluent. Par contre carton rouge au psychiatre qui arrive avec une demi-heure de retard!

Et puis un des trucs qui me fait aimer ce boulot est arrivé: les vacances! Une semaine pour reprendre des forces et retrouver la niak éducative, un mélange savant de patience et d'idées créatives.

Family Story

Semaine difficile qui va se finir avec l'enterrement de mon Pépé. Je ne pleure pas 24h sur 24 mais je suis parfois saisie aux moments plus calmes de spleen avec en option yeux qui picotent et mal de ventre. Comme si du jour au lendemain, je m'étais rappelée que la mort existe, qu'elle n'est pas généreuse ou clémente et qu'un jour, elle va m'enlever ceux qui me sont chères, et qu'un jour, elle va rendre notre Chose orpheline. Oui, je suis longue à la détente, j'ai dû attendre 26 ans pour comprendre.

Je suis pleine de questions pour la cérémonie demain: comment expliquer à la Chose tous ces gens tristes? Elle est bien jeune pour aborder le sujet de la "mort", et quel est la place de Pépé pour elle? Demain, l'Homme fera en sorte de sortir de la cérémonie s'il voit la Chose gènée d'une quelconque façon. Et puis pour le reste de la journée, nous serons attentifs à elle, prêts à lui expliquer du mieux qu'on peut ce qu'il se passe.

Webography

Rien n'a tilté sur mon écran. En même temps, je n'ai pas trop la tête à ça. Juste une infos comme ça: je publie aussi chez so busy girl. Voici mes 2 articles: par ici et puis par.

Cuisinons!

Rien non plus de folichon par chez nous. Des muffins au yaourt spécial recyclage de yaourt périmés et le 1er barbuc de l'année plus la première glace.

Et vous votre semaine? Des expériences à partager sur la gestion du deuil face au (très) jeune enfant?

17/08/2012

Des vacances marathoniennes

Le temps de balayer un peu la poussière par ici, et me revoilà au bout du clavier après des vacances bien remplies: 9h de route, 3 étapes, un bébé, l'ami de l'Homme qui nous a accompagné, pleins de bagages, des kilomètres et des visites par milliers plus tard...

(la tour Vauban à Camaret sur mer une magnifique presque-île) les photos ne sont pas de moi, l'Homme ne me les a pas encore passées)

On a été gourmands et on a donc voyagé en 3 fois, avec Sizun en Bretagne, 3 jours à Bernières-sur-mer en Normandie pour finir par une journée bien remplie à Paris. La Chose a profité énormément de ses vacances, découvrant avec joie et gourmandise tous les lieux et personnes sur son passage. En fait, on est parti avec un bébé et on est revenu avec une petite fille, qui a commencé véritablement à marcher sans halte sur une aire d'autoroute pendant le voyage aller. Et le festival des progrès a alors continué avec cette petite fille qui exprime ses envies, va partout où ses pieds la mène, dompte les obstacles sans sourciller... On est subjugué par son évolution le temps de ses vacances et de la manière qu'elle a eu de s'adapter à tous les changements sans souçis (mais le cododo a été indispensable et bien gérable, et à notre grande surprise dès le retour la Chose a regagné son lit sans problèmes).

(le blog d'un trentenaire, marié, 2 enfants)

Pendant ces vacances, nos deux auxiliaires décisifs ont été l'ergobaby (oui, les chateaux, bunkers, chemin de ballade n'aiment pas la poussette) et le nichon, rassurant, somnifère, anti-douleur et anti-déshydratation hors pair. Par contre, on m'a menti!!!!! Je vois partout toutes ces filles qui disent que l'ergobaby et autres modes de portage physio c'est le nec plus ultra en ballade ou rando, on sent même pas le bébé! Alors, qu'on mette les choses au clair, certes on n'a pas mal comme avec un babybjorn et bébé est super bien dedans, mais le poids du bébé, je suis désolé mais au bout d'une demi-heure j'en pouvais plus!!!!

(oh le sourire crispé d'une maman qui a mal au dos)

The découverte pour la Chose, ça a été aussi la plage! Il fallait la voir partir de ces petites pates sur le sable, allant vers les autres enfants, attirée par leurs jouets colorés. On a d'ailleurs dû fissa aller lui acheter de quoi s'amuser elle aussi. Creuser des trous et casser les chateaux de son Papa était un véritable plaisir. Ce qui me rendait un peu triste, c'est quand elle essayait de s'acqoquiner avec les autres enfants sur la plage et qu'ils la snobaient. L'Océan a eu un peu moins de succès, la Chose ayant un peu de mal avec cette grande et étrange étendue d'eau sans limites et avec en plus des vagues. Nous n'avons pas voulu la forcer, elle ne s'y est baignée qu'une fois, mélangée entre le plaisir immense et la petite trouille.

On en a vu des choses entre le musée de la marine, les cidreries, les hauts lieux du Débarquement (enfin j'ai dû vite passer mon tour, la Chose n'appréciant pas fortement l'ambiance bunker sous-terrain + saucissonage dans l'ergobaby) et la tour eiffel. Mais, ce qui nous a le plus subjugués, ce sont les pas de notre fille sur la plage et ce maudit temps qui passe vite, trop vite, avec notre bébé qui devient autonome.

11/07/2012

Bilan d'une année

Aujourd'hui est un jour spécial, puisque c'est la fin de l'année scolaire pour les jeunes dont je m'occupe. Je ne suis pas une "maîtresse" mais une éducatrice avec 5 semaines de vacances (oui, vous avez le droit de me détester!).

L'année scolaire, ma première année complète à mon boulot, est passée archi vite, la faute à notre bébé bouffeur de temps. Et cette fin d'année est l'occasion d'un grand chambardement, puisque 2 jeunes dont je m'occupe partent pour une structure adultes.

C'est toujours étrange pour moi de laisser un jeune partir, car j'ai du mal à déléguer, à ne pas tout contrôler. Avec les jeunes dont on s'occupe, on met un tas de choses en place, on les suit plusieurs années avec des moments pas toujours faciles. Et du jour au lendemain, le jeune que tu connais depuis presque 3 ans part. Ton ego en prend aussi un coup, quand tu le recroises dans sa nouvelle structure, et qu'il te reconnait à peine. Du fait du handicap sûrement, ils passent à autre chose, bien plus vite que nous, pauvres éducateurs pleins de souvenirs. Il est difficile de voir aussi qu'en structure adulte, les professionnels ont moins le temps, donc que le travail avec le jeune ne sera pas le même.

L'année prochaine aussi, nous réorganisons nos groupes pour mixer un peu plus les niveaux, afin que les jeunes se stimulent entre eux, l'occasion pour moi de refaire tout un programme avec en plus une nouvelle collègue. J'ai hâte de commencer tout ça.

L'occasion aussi de dire "bonnes vacances" aux parents. Il y en a certains que j'admire pour leur patience, leur présence quasi constante auprès de jeunes dont le handicap est lourd et envahissant. Pour ces parents, il n'y a jamais de "je t'aime, maman", de repos ou d'éclats de rire. Pourtant, ils sont toujours là, vaillants et il est difficile pour eux d'accepter de dire que là, tout de suite maintenant, ça va plus, il leur faut un relais.

D'autres parents fuient nos demandes, nos questions, mais plus grave fuient leur enfant, en ne s'intéressant pas à ce qu'il fait, à ses travaux... Ils ne semblent jamais s'intéresser aux progrès de leur enfant, mais sont prompts à critiquer l'éducateur et l'institution dès qu'une veste est perdue. Il est alors difficile de travailler avec ces parents, d'essayer de leur insuffler notre enthousiasme par rapport aux progrès de leur enfant.

Voilà, j'espère que cet article qui part dans tous les sens ne vous a pas paru ennuyeux. J'ai encore 2 jours de formation et ce sera les vacances!!!