Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2012

Rituels du crépuscule

Le soir, le temps des parents commence une fois que la Chose a été expédiée dans les bras de Morphée. Mais ceci ne se fait pas tout seul, mais en étapes et en famille:

ACTION 1

Pyjama, essayer de changer la couche d'un asticot suragité... Plus elle grandit, plus ce moment est compliqué. J'ai donc toute une compiliation d'objets sur la table à langer, propre à faire patienter la Chose.

oh un bébé et une maman modèle!

ACTION 2

Quand on est en mode parents parfaits qui ont bien géré le timing, on a le temps de la petite histoire du soir. Mais ce n'est pas toujours possible, faut bien l'avouer... Le temps file par chez nous à la vitesse de la lumière! Et puis la patience n'étant pas trop l'atout numéro 1 du bébé de 18 mois, il faut vraiment qu'elle soit très fatiguée pour qu'elle soit tranquille et attentive.

ACTION 3

L'indispensable du soir, THE tétée, mélange de calins, de nourriture et d'hydratation... J'aime beaucoup les tétées avec mon bébé grandissant, qui court tout seul vers la chambre, m'installe mon coussin sur le lit, a les yeux qui rient et attend avec impatience sa tétée. Ce rendez-vous fini, nous nous dirigeons vers Papa.


ACTION 4

C'est le moment de mon Homme. La Chose nous a distribué les rôles: les calins c'est Maman, la rigolade c'est Papa. Du coup, à chaque fois, elle rigole un bon coup avec Papa, se mettant dans tous les sens mais heureusement Papa la tient bien. Jusqu'au dernière moment, on rigole un bon coup et...

ACTION 5

On se dirige vers la table à langer, la gigoteuse et hop salut Papa, et Maman met au dodo.

Normalement jusqu'au lendemain, sauf tétee nocturne, voir cododo, on est tranquille!

30/05/2012

L'allaitement des autres

Mes nichons et moi, on se fréquente assidument depuis plus de 15 mois. La Chose en est fan et moi aussi faut bien l'avouer.

Pour comprendre le mode d'emploi, je me suis documentée sur le net et dans les bouquins et dans mon entourage, je suis connue comme la folle aux nichons.

A ce titre, je discute souvent avec d'autres mamans d'allaitement. Dernièrement, ma cousine m'a même demandé des conseils pour le démarrage de l'allaitement. Et j'aime bien partager un peu la "science" accumulée pendant ces 15 mois pour venir en aide ou guider des proches.

Alors au début, je veux bien vous l'avouer, je jugeais un peu intérieurement la collègue qui n'allaitait plus son fils de 2 mois et demi, parce qu' "elle avait plus assez de lait pour le contenter" ou une autre maman qui "préfère tirer son lait pour son bébé de 2 semaines pour que le papa puisse prendre le relais la nuit".

Et puis, j'ai réfléchi: on est toujours le fou de quelqu'un. Si pour moi, ces filles renoncent à quelque chose d'essentiel, pour elle c'est moi qui passe à côté de plus de liberté ou de facilité. Chacun ses choix, ses envies et sa manière de vivre sa maternité.

Par contre, j'ai pris un peu d'assurance pour essayer quand même d'expliquer les différents fonctionnement de l'allaitement à celles qui m'en font la demande... Avec même l'envie secrète de devenir conseillère bénévole d'allaitement, quand j'aurai un peu plus de bagage derrière moi...

16/05/2012

Coup de chaud au boulot

 

Y a des jours comme ça où on a l’impression de faire un boulot de merde. Les 6 jeunes dont je m’occupe ont décidé de tous se rebeller à l’unanimité aujourd’hui…

 

Quand les demandes polies, les supplications intenses ou les tentatives d’autorité péremptoires n’amènent à rien, que faire ? A un moment faut bien avouer, j’ai lâché du lest, repris mon souffle et laisser couler un peu.

 

Car, on a des être humains en face de nous, pas des objets, et eux aussi parfois ben ils ont pas envie, et bon il a bien fallu le respecter. Pour ne pas se heurter à la maltraitance, en s’énervant plus de raisons, il faut des fois accepter de faire un pas de côté et attendre un lendemain qui chante un peu plus…

 

Ce qui est pas drôle par contre, c’est quand on rentre et que LA CHOSE est elle aussi dans la recherche de limites et en rébellion. Et là, pffff, on reprend son souffle et avant de se lancer dans l’arène, je compte sur mes 3 alliés : la pause tétée pour le calme et la complicité, le chocolat pour le réconfort et  et l’Homme pour le tiers qui calme le jeu en cas de coup de chaud…