Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2012

A un carrefour de l'allaitement

La Chose a eu 20 mois hier, et nous entamons notre 21ème mois de nichonnage. J'ai l'impression de me trouver face à un tournant, le début de la fin peut-être, je n'en sais rien.

Je n'ai pas eu d'allaitement difficile ou de bébé gourmand qui abusait des tétées, nous nous sommes toujours bien entendues. On se comprend sans mot, je sais quand elle veut téter sans même qu'elle ait à me le demander. Actuellement, on est à 3 tétées: matin, retrouvailles et bonne nuit.

Peu à peu, je la sens moins pressée de téter, plus rapide dans la tétée. Elle est pourtant différente: elle me fait des bisoux sur le ventre, elle fait un grand "ahhhhhh" pour me dire c'est bon ça, avec un grand sourire. Moi aussi, je la vois un peu différente: elle est lourde, elle est grande, si grande dans mes bras. Elle devient une petite fille, qui fait des bisoux, des calins mais qui en même temps veut vivre sa vie.

Je ne suis pas triste pour autant, ce qui me questionne le plus, c'est de ne pas savoir comment ça va continuer, si ça va s'arrêter, que lui proposer ensuite... Je me demande aussi comment faire en cas de maladie sans cet outil sympa, primordial en saison de gastro. 

Bref, nous sommes à un carrefour, je veux suivre son parcours comme toujours sans moi-même le diriger. Je serais sans doute un peu triste de la fin, mais en même temps je sens que je suis prête, que la fusion maman/bébé n'est plus nécessaire.

20/05/2012

15 mois déjà

La Chose a eu 15 mois le 19, ce qui ne nous rajeunit pas, vous le remarquerez... L'occasion de faire un blian, comme j'en lis souvent sur la blogosphère. Des fois, je me pose des questions d'ailleurs quand je lis les progrès d'autres blogs-bébé, car je n'y retrouve pas forcément ma Chose.

Premier point, la Chose ne marche toujours pas, mais adore le 4 pattes. 

Elle est debout souvent, mais en se tenant, et en plus elle a souvent les pieds dans des positions inavouables, ce qui inquiète énormément les grands-parents mais bon... On va espérer que les pieds vont se mettre correctement et que la Chose va se lancer. En attendant, on savoure encore le calme relatif d'un bébé qui sait pas marcher...

Ensuite, elle est toujours allaitée 

et oui, n'en déplaise à mon entourage qui attend avec impatience la date du sevrage... Bon, ben je leur souhaite beaucoup de patience! Bref, toujours allaitée mais elle ne boit plus trop mon lait chez la nounou. Par contre, à la maison, elle boit toujours autant, et nouveauté, des fois c'est elle qui demande franchement en soulevant mon tee-shirt par exemple. Je laisse faire tout en lui demandant de patienter parfois. Sinon, nos échanges lactés se passent à merveille et j'aurais du mal à m'en passer, même si un jour il le faudra bien...

Niveau langage, on a le droit à papa, maman, tiens, salut avec pour ce dernier le signe, bravo avec les mains. Elle fait des bisoux aussi et des gros calins. Et son point fort faut bien l'avouer, c'est la motricité fine... Et niveau dents, 6, rien de nouveau depuis ses 1 an! 

C'est une petite fille joueuse et bavarde, qui aime bien feuilleter des livres et transporter toutes sortes de choses dans des petits et grands chariots. Elle nous suit partout où qu'on aille dans l'appartement ou au jardin et nous aide ou joue à côté de nous en nous guettant du regard à la recherche d'un sourire ou d'un témoignage d'affection. Elle sait aussi faire de vraies crises de colère et de frustration quand on lui interdit quelque chose. Il faut alors des trésors de patience et parfois un peu de fermeté...

Enfin, dernier point mais non des moindres, c'est un bébé crampon. C'est à dire que quand ça va bien,   elle est super facile à vivre. Par contre, en cas d'angoisse ou maladie, j'ai intéret à n'avoir rien de prévu, puiqu'elle ne veut QUE maman, et passe sa journée voir sa nuit sur moi au sein ou dans mes bras. Ce qui est parfois fatiguant car dans l'oeil du cyclone, on a l'impression de pas en voir le bout, même si il arrive toujours. Et le pire c'est l'entourage qui critique beaucoup ça, ce qui des fois dans l'oeil du cyclone me fait douter beaucoup...

11/02/2012

Allaiter et travailler...

La Chose a un an dans une semaine et j'ai repris le boulot depuis ses 2 mois et demi. Au début je voulais l'allaiter, et puis voilà sans rélféchir plus loin. Puis ça m'a plu, ça marchait bien et ça nous correspondait bien à toutes les 2. Je savais qu'à la reprise du boulot, ben faudrait bien trouver une solution.

Influencée par mes diverses lectures du net, j'ai décidé de tenter l'aventure du tire-lait. Une fois domestiquée la bête, il fallut annoncer à ma chef de service que je prendrais 2 fois une demi-heure sur mon temps de travail. Chose heureusement accepté sans trop de souçis.

Le jour J j'arrive à l'infirmerie, qui ne ferme pas à clé et est fréquentée par tout le personnel et les jeunes handicapés... Je me retrouve branchée à ma machine face  à face avec un éducateur tout choqué et un adolescent... Tu parles d'une rencontre du 3ème type.

Pour que ça ne se produise plus, j'obtiens rapidement le bureau de la chef de service qui me le prête pendant mes tirages. Mais entre le fait d'arriver à trouver le temps de tirer, d'arriver à virer la chef de service de son bureau, et d'avoir l'inspiration suffisante pour que le lait vienne, quelle galère! Car pour tout compliquer, je ne suis pas une as du tire-lait!

Alors là à une semaine des un ans de la Chose, j'ai décidé que mon très cher tire-lait n'aurait plus droit de cité au boulot, et la Miss aura deux petits-suisses au lieu du biberon de l'aprem. Et ouf çà me soulage! J'en pouvais plus de le trimballer au boulot. Il viendra juste avec moi les soirs de réunion...