Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2012

Quand le handicap mental s'en mèle

La vie est compliquée et pas toujours rose, je sais pas si vous avez remarqué? Alors on gère au quotidien, comme on peut. Mais comment on fait, quand un petit truc en plus ou en moins ne nous aide pas à y voir clair?

Par exemple, tu la gères comment toi la frustration de ne pas avoir eu ton dessert préféré au repas de midi? Tu souffles un peu, au pire tu retiens un juron. Sauf que pour X. qui a le langage mais pas tous les moyens de compréhension qu'il faudrait, cette frustration peut être intolérable. S'ensuit cris, hurlements, jets d'objets. Oui, je sais comme ta fille de 2 an et demi... Il faut alors toute la patience et la réassurance de l'éducateur pour tranquiliser X. et l'aider à prendre la mesure de sa frustration, qui ne rend pas légitime de tout casser!

Et comment tu fais quand ta collègue de travail préférée est absente? Avoue, t'es un peu triste parce que ta journée va être un peu plus ennuyante que d'habitude. Pour Y., c'est différent: larmes, cris, agitation... jusqu'à ce qu'on lui explique que son éducatrice n'a pas disparue corps et âme mais s'est juste absentée pour aller aux toilettes. Oui, bon, ton fils de 9 mois te la fait aussi, l'angoisse de séparation, tu maîtrises je sais! 

Un autre truc pénible que tu as à supporter au quotidien, c'est de te faire sermonner par ton patron. Tu oscilles entre les larmes et l'énervement en général, non? A., lui, il se knacke un bout du bras quand il se fait gronder alors qu'il s'y attendait pas, et puis D. il fuit loin, très loin, quand y en a qui s'énervent près de lui. 

Mais par contre, quand toi tu fais des petits pas en avant, c'est d'un banal, on les remarque mais y a pas de quoi en faire un plat. Moi, quand X. a tenu une demi-heure en étant calme, que Y. a su aller vers les autres, ou que K. a réussi à couper la courgette en morceaux, je suis tout sourire, tout étonnement, toute joie.

Et puis, entre nous, quand j'aurais plus cet étonnement ou cette joie, je penserais peut-être à changer de boulot!

20/05/2012

15 mois déjà

La Chose a eu 15 mois le 19, ce qui ne nous rajeunit pas, vous le remarquerez... L'occasion de faire un blian, comme j'en lis souvent sur la blogosphère. Des fois, je me pose des questions d'ailleurs quand je lis les progrès d'autres blogs-bébé, car je n'y retrouve pas forcément ma Chose.

Premier point, la Chose ne marche toujours pas, mais adore le 4 pattes. 

Elle est debout souvent, mais en se tenant, et en plus elle a souvent les pieds dans des positions inavouables, ce qui inquiète énormément les grands-parents mais bon... On va espérer que les pieds vont se mettre correctement et que la Chose va se lancer. En attendant, on savoure encore le calme relatif d'un bébé qui sait pas marcher...

Ensuite, elle est toujours allaitée 

et oui, n'en déplaise à mon entourage qui attend avec impatience la date du sevrage... Bon, ben je leur souhaite beaucoup de patience! Bref, toujours allaitée mais elle ne boit plus trop mon lait chez la nounou. Par contre, à la maison, elle boit toujours autant, et nouveauté, des fois c'est elle qui demande franchement en soulevant mon tee-shirt par exemple. Je laisse faire tout en lui demandant de patienter parfois. Sinon, nos échanges lactés se passent à merveille et j'aurais du mal à m'en passer, même si un jour il le faudra bien...

Niveau langage, on a le droit à papa, maman, tiens, salut avec pour ce dernier le signe, bravo avec les mains. Elle fait des bisoux aussi et des gros calins. Et son point fort faut bien l'avouer, c'est la motricité fine... Et niveau dents, 6, rien de nouveau depuis ses 1 an! 

C'est une petite fille joueuse et bavarde, qui aime bien feuilleter des livres et transporter toutes sortes de choses dans des petits et grands chariots. Elle nous suit partout où qu'on aille dans l'appartement ou au jardin et nous aide ou joue à côté de nous en nous guettant du regard à la recherche d'un sourire ou d'un témoignage d'affection. Elle sait aussi faire de vraies crises de colère et de frustration quand on lui interdit quelque chose. Il faut alors des trésors de patience et parfois un peu de fermeté...

Enfin, dernier point mais non des moindres, c'est un bébé crampon. C'est à dire que quand ça va bien,   elle est super facile à vivre. Par contre, en cas d'angoisse ou maladie, j'ai intéret à n'avoir rien de prévu, puiqu'elle ne veut QUE maman, et passe sa journée voir sa nuit sur moi au sein ou dans mes bras. Ce qui est parfois fatiguant car dans l'oeil du cyclone, on a l'impression de pas en voir le bout, même si il arrive toujours. Et le pire c'est l'entourage qui critique beaucoup ça, ce qui des fois dans l'oeil du cyclone me fait douter beaucoup...