Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2012

Mon enfant chez les autres

N'étant pas des ermites, nous allons de temps en temps chez d'autres personnes, avec ou sans enfants à eux. La Chose, notre accompagnatrice pour la vie, peut alors avoir différents comportements:

- le crampon indécollable

L'enfant ne veut plus partir des jupes de sa mère, une espèce de Tanguy de la puériculture. Si maman s'éloigne ne serait-ce que d'un demi millimètre, l'alarme hurlante se met en route. C'est énervant, et les gens ont vite fait de critiquer notre attitude surprotectrice ou alors de nous encourager à le reprendre dans les bras, par pitié pour leurs oreilles.

- le "faux nain" (copyright mamans testent, blogueuse que je suis avec grand plaisir)

L'enfant se mue en enfant modèle qui range, sourit, dit bonjour, joue sagement dans son coin, additionne mimiques souriantes et petites scènes rigolotes. Se produit quand tu voulais justement de plaindre de ta fatigue face à ce petit démon. Ou alors face aux parents d'un enfant du même âge qui bouge beaucoup, beaucoup, et qui justement voulaient profiter de ce moment pour se plaindre de leur fatigue, avec un regard plein de connivence vers des gens qu'ils pensaient dans la même galère.

- la catastrophe sur pattes

Cachez vos bibelots fragiles, éloignez vos animaux domestiques, Attila la Chose arrive. Elle touche à tout, renverse tout sur son passage et torture les êtres vivants quadripède dans les environs. Deux spécimens viennent alors à la rencontre de notre mini Taz. Tout d'abord, la flippée de la casse qui  bizarrement a un rendez-vous urgent qui se rappelle à sa mémoire, nous invitant alors à vite partir. Ou le papi/copain gateau qui trouve cet enfant siiiiiiiii mignon qu'il/elle lui autorise tout. Pauvre parent, tu te retrouves à houspiller ton enfant, alors que l'hôte lui donne toutes les autorisations possibles et imaginables, te faisant passer pour un tyran de l'éducation.

Car c'est bien là le plus grand soucis, quand tu emmènes ton enfant chez les autres: tes règles rencontrent leurs règles. Et l'accord entre ces différentes règles peut être bien difficile!

07/02/2012

Une maman fainéante

Cher(s) lecteur(s) qui passe(nt) par là par hasard (ou pas?),

Il faut que je t'avoue quelque chose, j'ai UN défaut. Je suis fainéante comme pas 2... Alors quand on a un bébé, comment continuer à s'économiser, à laisser son poil dans la main parler? Heureusement, la nature m'a bien outillé et m'a offert 2 seins...

 

Alors certes, ils sont tout dégonflés actuellement, 11 mois de bons et loyaux services les ayant un peu fait perdre de leur superbe, mais quelle efficacité!

Déjà ils m'économisent une vaisselle de biberon bien fastidieuse. Ensuite, ils me servent d'alibis pour regarder des tonnes d'émissions pourris, puisque la Chose étant en pleine tétée, je suis coincée devant la télé... Puis, ils me permettent de soigner le moindre bobo de bébé, chagrin ou difficultés à s'endormir sans lever le petit doigt, juste un coup de nichon... Et enfin, la nuit, hop un coup de nichon et maman et bébé se rendorment, quel confort!

Et puis, autre atout de choc dans ma fainéantise, la Diversification Menée par l'Enfant..

Ah oui oui, j'en suis très partisane. Ca permet à l'enfant de découvrir à son rythme, de garder ses capacités naturelles de croquer la nourriture à pleine dent et blablabla... Ca permet aussi au parent aimant de vaquer à ses occupations sans avoir fait des tonnes d'opérations de mixage (et donc de vaisselle), d'occuper bébé pendant un certain laps de temps et de pouvoir faire autre chose que lui donner à manger. Mais bon, petit conseil quand même, toujours garder bébé dans son champ de vision!!

Oui, je sais c'est pas très joli tout ça, au lieu d'être une maternante qui se soucie des besoins de mon enfant, je suis une mater-fainéante qui ne se soucie que de mon petit bien-être... Mais bon, faute avouée à moitié pardonnée, non?

Et encore une vilaine chose en passant? Quand bébé veut pas faire dodo, plutôt que la faire dormir dans son lit en lui montrant que "c'est comme ça et puis c'est tout, allez tu dors", je la prends avec moi dans le lit et je fais du cododo, pour plus vite me rendormir, plutôt que me lever 10 fois ou que l'écouter pleurer dans la pièce d'à côté...