Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2014

Préparer la venue d'un 2ème

Si j'en crois les mouvements dans mon ventre, je vais être maman bientôt d'un petit garçon, un petit agité au hoquet fréquent. Je suis déjà maman d'une petite fille qui a parfois du mal à grandir, et est discrète depuis sa conception.

Pour la venue de la Chose, les préparatifs ont été actifs: multiples recherches sur le net, pleins de visites dans divers magasins, chamailleries de couple sur les préparatifs, achats nombreux... Là pour la venue de Microbus, on a pratiquement tout: lit, chaise haute, baignoire... Ajoutez à ça un pouvoir d'achat diminué dû  à l'acquisition à venir d'un appartement, et des contractions limitant mes mouvements, on a des préparatifs bien réduits...

D'ailleurs même les choses à acheter (biberons pour donner mon lait en mon absence, habits supplémentaires en plus de ce que j'ai déjà en stock..) n'ont pas encore été achetés... 

Mais, cette absence de véritables préparatifs sont un peu frustrant et me donnent comme un goût d'inachevé. Je n'arrive pas à visualiser la vie avec notre petit bout, alors que tous les jours il me montre bien sa présence, et a déjà changé ma manière de vivre: obligée de squatter mon canapé pour lui permettre de rester au chaud, monsieur me rappelle rapidement qu'il préfère que je sois allongée d'une telle manière plutôt qu'une autre...

En fait, pour être sincère, pour l'instant, je suis plus concentrée sur les réactions de la Chose, m'inquiétant de ses réactions à la venue de bébé, et pendant mon séjour à la maternité...

Bref, cette 2ème grossesse est bien différente et questionnante. Et vous, comment se sont passés vos préparatifs pour la naissance de bébé 2, 3, 4 ...?

26/11/2013

Vis ma vie de femme enceinte en arrêt maladie

Depuis quelques semaines, je bulle à la maison, mon salon est devenu mon lieu de vie et mon canapé un cocon douillet. Les regrets commencent à disparaître, surtout quand j'entends des nouvelles de mon boulot avec un jeune de plus en plus violent.

Alors c'est comment d'être enceinte et en arrêt?

- Mon homme me frustre parfois: lui, il travaille donc il a le droit d'être fatigué et de ne pas vouloir discuter quand il rentre du boulot... Mais bon, quand on s'ennuie comme moi et qu'on a l'énergie d'une vieille dame, on aurait bien besoin d'un Homme un peu plus présent. Quelques ajustements ont été nécessaires, et chacun s'adapte à la situation.

- L'ennui fait parti de ma vie, du coup je m'invente pleins de projets: cadeaux de Noël home made, album photo de la Chose à faire, pâtisseries nouvelles à essayer, classement de mes recettes... Moins glorieux, je redécouvre aussi des programmes télé insoupçonnés et deviens vite addict (plus c'est bête, plus c'est bon), ce qui ne va pas aider mon neurone unique à fonctionner.

- Je  sors les yeux sur la montre en tremblant par rapport aux horaires de sortie, même si les sorties sont justifiées: rendez-vous médicaux ou emmener ma fille chez la nounou...

- Ma mère m'appelle tous les jours, voir plusieurs fois par jour,et je ne peux plus trop filtrer, elle sait que je suis à la maison!

- J'ai une relation fusionnelle avec mes chats: la grossesse attire les félins et ils collent mon ventre comme pas possible. Dur sera la chute quand j'aurais un bébé tout neuf à m'occuper et donc leur demanderait de quitter le canapé pour retrouver le sol, place plus traditionnelle...

Mais, avant tout, l'arrêt permet de me recentrer sur mon nombril, mon bébé, ma grossesse... Et ça, c'est un véritable bonheur!

30/09/2013

A la recherche d'un cocon pour femme enceinte fatiguée

Je suis enceinte, je l'ai voulu, plus que voulu, je l'ai eu. Je suis impatience du cadeau à déballer fin mars, de voir la complicité de notre nouvelle famille.

MAIS

Enceinte, j'ai envie d'un nid douillet, d'un cocon précieux dans lequel nicher pendant 9 mois. Je pourrais m'y cacher :

- loin de X. qui tape et casse et qui est sans cesse englué dans sa rage de vivre, me forcant à passer le relais à mes collègues devant le danger pour mon ventre et sa pépite

- loin des anamnèses du handicap des jeunes dont je m'occupe: malformations utérines, convulsions à l'accouchement, prématurité... Toutes ces histoires qui me touchent au coeur et sont parfois si angoissantes

- pour éviter les douleurs du soir après une journée debout à courir entre les besoins de chaque jeune dont je m'occupe

- pour éviter à ma famille de supporter une desesperate mom fatiguée qui ne supporte plus rien ni personne

 

Je voudrais tellement une grossesse sans maux, dûs essentiellement à mon boulot. Je pensais éviter les vertiges de ma première grossesse, et voilà une semaine que je bataille avec, ne pouvant plus prendre le vélo ni rester debout trop longtemps. 

Petite pause, me voilà en arrêt aujourd'hui et demain, 2 jours pour recharger les batteries et retrouver un peu de quiétude et de vie un peu plus tranquille...

Et vous, grossesse épanouie ou besoin de cocon?