Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2013

Petites brêves

Salut à toutes et tous (y a des hommes dans la salle?)! Pleins de petites choses à partager, mais pas de quoi en faire un article...

- J'en peux plus d'attendre que l'Homme se décide pour donner un petit frère/soeur à la Chose. Surtout qu'il me fait tourner en bourrique: un jour il parle de mettre une cloison dans sa chambre pour pouvoir mettre n°2, l'autre jour c'est no way. J'en peux plus moi, je veux laisser le destin nous guider vers bébé, mais monsieur tient à sa maudite barrière caoutchouteuse!

- En parlant de Monsieur, d'ailleurs, il est au ski pour la semaine, nous laissant la Chose et moi seules, enfin pas tellement puisque "tata" alias ma soeur est venue combler le vide. C'est super sympa puisque ça nous replonge dans notre amitié fraternelle, nous laissant profiter de soirées bien sympas. Surtout que (je touche du bois), la Chose nous gâte en étant super gentille, cool et souriante. D'ailleurs, en hommage à Papa, elle se trimballe partout dès qu'on revient de chez la nounou avec chapeau et écharpe, qu'elle change toutes les 2 minutes. De bien jolis déguisements!

- Aujourd'hui était le jour de l'IRM. Dans un tube, 10 minutes à ne pas bouger environnée de bruits désagréables, ce n'était pas très passionnant. Le résultat l'est encore moins, puisque à part un épanchement, on ne trouve rien. Vu qu'il a diminué et que la douleur et/ou gène va et vient, jj'ai annulé le rendez-vous chez le rhumato, n'ayant pas plus confiance que ça en lui. J'espère juste que les jours sans douleurs vont continuer à être plus fréquents que ceux avec... J'espère même que demain, je vais pouvoir reprendre le vélo sans grincer des dents!

- Au niveau pro, ça va. J'ai toujours autant de mal avec cette schyzophrénie professionnelle: au boulot, tu te calmes sinon tu sors! et  à la maison tu arrêtes ça, sinon tu vas au coin! Passer sa journée à éduquer et sa soirée à éduquer encore sans faiblir, est vite pesant, même si passionnant. En même temps, je m'entends bien avec ma nouvelle collègue avec qui on commence à avoir des petites habitudes et éclats de rire et ça fait beaucoup de bien!

Et chez vous, comment ça va, en brêve ou même plus longuement?

 

16/01/2013

Chronique d'un genou liquide

Il était une fois un genou défectueux. Il était parfois chatouilleux mais la Mom propriétaire de ce genou arrivait à le mater vite fait. Il avait eu une vie bien trop remplie: chaque fois qu'il y avait un choc c'était pour lui, sûrement avait-il décidé de se venger.

Un vendredi, il a commencé sa Vendetta finale, affligeant la Mom d'une jambe boitante du plus bel effet, accompagné d'une raideur dans certains mouvements. La Mom ne pouvait plus trop courir après les jeunes du boulot et dût boiter tout un week-end et rester souvent assise jambe droite pour éviter la gène.

Le lundi, la Mom se rendit compte que genou pourri et vélo ne faisaient pas bon ménage: elle pouvait rouler mais en n'appuyant pas trop fort sur la pédale. Zou un petit tour chez le médecin, une fois la Chose déposée chez la nounou, afin de trouver une solution et pouvoir aller bosser sans boîter. Celui-ci a senti une inflammation mais malheureusement, il n'a pas pu aller plus loin dans la résolution du cas "genou pourri" bloqué par l'allaitement qui décontenance tous les médecins avec un effet "yeux vitreux" instantané.

 mais elle fait  ch... celle-là avec ses nichons! et m'en fous de son CRAT!

La Mom se retrouva donc chez le radiologue, qui la fit crapahuter sur sa patte folle dans son immeuble, entre radios, secrétariat et échographie, chacun se refilant le cas "genou pourri". C'est donc en écoutant le médecin dicter le courrier à la secrétaire, qu'elle apprit qu'elle avait un "épanchement intra-articulaire relativement abondant". Elle dût un peu le pousser à la torture pour en savoir plus, mais n'eut que 2 réponses "étrange" et "voir avec votre médecin".

Retour chez le médecin (bonjour Sécu,désolé pour le trou): il appelle un rhumatologue, qui réussit à nous faire les yeux vitreux spécial allaitement par téléphone interposé... En attendant Doli.rane et crême anti-inflammatoire (mais attention pas sur les seins, a-t-il cru bon de préciser!). Et, pour compléter le glamour de ma patte folle, une genouillère.

Oh, sexyyyyyyy!  (ps: je rêve où le mannequin est en culotte? veux en voir plus moi!)

La Mom dut donc étaler son genou poilu devant toute une foule de pharmaciennes (au nombre de 2 mais pour moi ça suffisait), histoire de soutenir tout ça. Tout corseté, le genou se félicitait fortement qu'on fasse enfin attention à lui.

En attendant le rhumatologue et en prenant des forces pour le rendez-vous, Mom fila enlever les poils de son genou rebelle, et alla s'asseoir, rapport  à un ménage un peu trop douloureux fait le matin même dans l'appartement...