Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2012

De la difficulté d'être une maman zen

Etre maman, ça ne s'apprend pas, ça se vit. On sort un bébé de son ventre (ou on en adopte un) et roule ma poule, faut se lancer. Facile, non?

Je vais vous avouer que pour moi, miss no confiance en soi, cette responsabilité de maman est parfois bien lourde. Je regarde toujours ma Chose, pleine de doutes: et si je ne faisais pas bien? Est-ce que là j'en fais trop? Pas assez?

Mère anxieuse, je le suis depuis la grossesse et je le suis restée. Les signes de handicap que je guette, comparer la Chose avec les autres bébés que je croise, faire des recherches sur le net... Je suis une stressée du développement psycho-moteur.

En plus, la Chose ne marche toujours pas, s'approchant de plus en plus des 18 mois (d'ailleurs la position assise a aussi été acquise à tout juste 9 mois). Et du coup je me triture les méninges. Et je guette aussi son poids, pas bien gros, du coup quand elle fuit les purées, je me prends à nouveau la tête, m'énervant même parfois 2 minutes avant de me reprendre. J'oubliais sa diffiulté à se séparer de maman, qui là aussi est source d'inquiétudes.

Il m'est alors diffiicile de ne pas tourner en rond et d'embêter l'Homme avec mon stress. Compliqué aussi de faire face aux remarques de l'entourage, et à ne pas monter sur mes grands chevaux au moindre mot. Heureusement, l'Homme sait m'apaiser, me rappeler d'avoir confiance en notre fille, d'attendre patiemment que le déclic vienne.

Le pire, c'est que si une autre maman avait les mêmes doutes que moi, je la tranquiliserais bien vite. Mais, moi, c'est inévitable, je n'arrive pas à être zeeeeeeeen!