Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2012

Pas sur la même longueur d'ondes

Avec mon Homme, y a un problème de captage de réseau: on est pas (plus?) sur la même longueur d'ondes. Attends, je t'explique.

- Je prends chaque soir ma pilule avec regrets, voulant tellement l'arrêter et laisser la porte ouverte à un bébé tout en prenant le temps sans se prendre la tête. Mais lui, voit l'éventualité qu'un bébé s'installe comme un cataclysme financier et se contenterait bien de la Chose pour l'instant, voir éternellement.

- J'ai comme une angoisse sur la route, je me maintiens pour rester zen, mais quand il lâche son volant sur l'autoroute en faisant mine de s'évanouir, il ne comprend pas que je crie et stresse au maximum. Lui ne voit pas mes efforts et me dit que j'ai "besoin de me faire soigner".

- Je suis une allaitante convaincue, tout entière à la magie du lien lacté entre la Chose et moi. Lui tolère notre allaitement, mais n'a pas trop envie d'en parler et aime me taquiner là-dessus, je sais donc déjà que lors du sevrage je ne pourrais pas compter sur lui.

- Je procrastine pour les tâches ménagères, mais quand je m'y mets, c'est maintenant et hop! Sauf que lui n'est pas opérationnel au même moment que moi, préférant ses jeux en réseaux. Quand lui est prêt, c'est moi qui n'est pas prête. Du coup, je m'énerve et fait des choses à sa place, et peu à peu mes tâches augmentent. Lui, a tendance à critiquer parce que ce n'est pas fait comme il voudrait, ou à s'énerver parce que j'insiste ou ne viens pas assez vite

Je sais, vu comme ça, l'article fait un peu défouloir, mais ça fait du bien. Et puis, je me faisais la remarque que sur de nombreux blogs, il y avait une certaine pudeur des autres par rapport à leur Homme ou alors que je lisais surtout que vos Hommes sont parfaits: à l'écoute, soutenant l'allaitement, changeant les couches, participant à toutes les tâches ménagères...

Alors ou vous vous défoulez comme moi dans les commentaires ou alors, vous me dites votre secret! Parce que, bon, changer d'Homme c'est pas possible pour moi, je l'aime celui-là. Par contre si on peut le reprogrammer pour certains trucs, ce serait pas de refus!

08/06/2012

Mon couple après l'attaque du bébé

Petites infos en passant si vous le voulez bien: j'ai été publiée chez les Seintes aujourd'hui ici!

Comme beaucoup parait-il, avant d'avoir une Chose, j'avais un Homme dans la vie.

On s'est trouvé un jour sur le net et on s'est plus quittés, se promettant amour et fidélité, allant même jusqu'à signer un bout de papier chez une huissier de justice austère, on appelle ce truc le PACS je crois bien.

C'était bien sympa la vie à 2: beaucoup de discussions, de rires, des excursions prévues au dernier moment et puis des moments sous la couette aussi (enfin bon pas toujours sous la couette en fait).

Puis, on s'est décidé à élargir la famille, et y a des chtits trucs qu'on changé quand même:

- au niveau discussion, parfois on tourne en rond entre la fatigue qui amène parfois à certaines susceptibilités et de nombreuses interrogations autour du fonctionnement de la Chose livrée sans mode d'emploi.

- au niveau rires, on fait toujours carton plein, puisque l'avantage d'une Chose, c'est qu'on est très loin de s'ennuyer. En plus avec la fatigue, on rit bien plus facilement et on fait des conneries, dont on rit ensuite.

- pour les excursions, quand la miss était tout bébé on a bien fait quelques trucs pas prévus, mais c'était l'époque ou le sein et les bras de mamans étaient suffisants, maintenant il faut à manger, une chaise haute, des jouets, de l'énergie pour supporter la semaine qui suit l'excursion, avec un bébé qui a perdu ses repères.

 

- les aventures couettes? Euh comment dire? Les gens qui font des bébés rapprochés ont des capacités que je n'ait pas, puisque entre les douleurs, le bébé au sommeil peu coopératif, la fatigue toujours là et les corvées, franchement, la couette s'est sentie un peu seule!

Bref, des petits changements, mais si insignifiants!

Et puis surtout y a des moments où je l'aime cet Homme: quand il fait le papa poule avec la Chose, quand il explique aux gens que c'est nous qui éduquons notre fille et pas eux...