Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2014

Ma fille est devenue grande soeur

J'ai fait tagadak boumboum et 8 mois plus tard, shazam, le Champion a débarqué et j'ai accouché d'une grande sœur. Les quelques péripéties de la naissance du Champion ont fait que je n'ai pas tout de suite vu la Chose, et quand je l'ai revue, ce fut expéditif.

Du coup, je n'ai pas eu cette étrange impression que ma fille était devenue une géante. Je l'ai eu sur le tard, au retour à la maison, en lui changeant la couche après avoir changé celle du Champion. Une terrible impression d'anachronisme en voyant ces fesses de la taille de la tête du Champion. 

J'ai longtemps été une maman poule avec la Chose, mais les soucis de cette grossesse m'ont forcé à déléguer à l'Homme, qui s'est débrouillé comme un chef. Maintenant, nous sommes très occupés avec le Champion, qui est un bébé à bras qui dort mal et en plus semble embêté par un RGO. Du coup, nous sommes fatigués, et souvent très occupés. Il est parfois difficile de ne pas oublier la Chose dans le quotidien, et heureusement que la nounou la prend en charge la journée.

Car le soir venu et le week-end, on se retrouve face à une équation compliquée: qui prend en charge la Chose en recherche de repères et qui s'occupe du Champion en manque de contacts? Tout en gardant patience et sourire, alors que parfois on a juste envie de partir loin sur une île déserte pour dormir.

Bref, je suis bien frustrée de bacler les temps avec la Chose, qui nous le rend bien: elle a du mal à grandir et tient mordicus à ses couches, et se plaint fréquemment de maux de ventre, quand elle voit que son petit frère reçoit des médicaments. 

L'équilibre va revenir un jour j'en suis sûre, mais jusque là la fatigue se fait sentir. Et vous, comment avez vous géré l'arrivée d'un deuxième ou troisième?

 

20/01/2014

Préparer la venue d'un 2ème

Si j'en crois les mouvements dans mon ventre, je vais être maman bientôt d'un petit garçon, un petit agité au hoquet fréquent. Je suis déjà maman d'une petite fille qui a parfois du mal à grandir, et est discrète depuis sa conception.

Pour la venue de la Chose, les préparatifs ont été actifs: multiples recherches sur le net, pleins de visites dans divers magasins, chamailleries de couple sur les préparatifs, achats nombreux... Là pour la venue de Microbus, on a pratiquement tout: lit, chaise haute, baignoire... Ajoutez à ça un pouvoir d'achat diminué dû  à l'acquisition à venir d'un appartement, et des contractions limitant mes mouvements, on a des préparatifs bien réduits...

D'ailleurs même les choses à acheter (biberons pour donner mon lait en mon absence, habits supplémentaires en plus de ce que j'ai déjà en stock..) n'ont pas encore été achetés... 

Mais, cette absence de véritables préparatifs sont un peu frustrant et me donnent comme un goût d'inachevé. Je n'arrive pas à visualiser la vie avec notre petit bout, alors que tous les jours il me montre bien sa présence, et a déjà changé ma manière de vivre: obligée de squatter mon canapé pour lui permettre de rester au chaud, monsieur me rappelle rapidement qu'il préfère que je sois allongée d'une telle manière plutôt qu'une autre...

En fait, pour être sincère, pour l'instant, je suis plus concentrée sur les réactions de la Chose, m'inquiétant de ses réactions à la venue de bébé, et pendant mon séjour à la maternité...

Bref, cette 2ème grossesse est bien différente et questionnante. Et vous, comment se sont passés vos préparatifs pour la naissance de bébé 2, 3, 4 ...?

19/10/2013

Mon ventre s'arrondit, ma fille grandit...

Je suis une maman poule: allaitement long, maternage light, et ma fille n'a jamais dormi loin de la maison sans ses parents de l'autre côté du mur...

Mais voilà, il y a Microbus qui s'annonce, et ça, c'est comme un électrochoc... Peu à peu, nous avons discuté de mettre la Chose dans un grand lit. Elle devait être plus que prête, puisqu'elle a réclamé à corps et à cri de dormir dedans dès l'achat, alors qu'on avait juste prévu de le mettre là le temps qu'elle s'habitue à sa présence dans sa chambre!

Et puis il y a l'allaitement... Car ça y est après presque 2 semaines, je pense qu'on peut le dire: je n'allaite plus! Je trouvais la Chose de plus en plus grande, mes seins de plus en plus sensibles, et ensemble d'un commun accord, nous avons laissé les dernières tétées derrière nous, sans regret ni de l'une ni de l'autre.

Il nous reste l'histoire du soir, le câlin du matin au réveil et l'émerveillement chaque jour de voir ma grande fille me sourire. Je crois que c'est Microbus qui nous a aidé tant l'une que l'autre à s'éloigner pour se trouver autrement. Il nous reste quand même une grande étape: faire dormir la Chose chez ses grands-parents, histoire de préparer le jour de l'accouchement...

Et ça c'est une autre histoire... Je suis prête, le papa aussi (plus que prêt), la Chose je pense aussi. Mais ça risque de nous faire un coup quand même..

Et vous, Bébé 2/3/4.. a aussi eu de telles conséquences sur la relation avec l’aîné(e)?