Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2012

Tétées d'été

Je ne suis pas une allaitante globe-trotter, les tétées pour moi c'est canapé-télé-coussin, le confort avant tout. Sauf qu'en vacances, y avait pas tout ça. C'était plutôt partout et dans tous les sens.

Y a eu la tétée bateau, celle qui n'a aucun rôle nutritif, mais qui permet à maman de profiter de la fin de la traversée sans courir après un bébé bien agité. Et puis, le plus drôle, c'est qu'on était 2 à nichonner sur ce bateau!

le cimetière de bateaux militaires de Landevennec vu de bateau avec un bébé nichonneur dans les bras

Y a eu la tétée dodo, où bébé s'est endormie profondément et où j'ai pu la poser dans un lit loin de moi, profiter du coup de la soirée ou l'aprem avec les amis, sans devoir cododoter, bébé ayant eu sa dose de sécurité et réconfort.

Y a eu les tétées lieux insolites: bunker du débarquement, champ de mars juste devant la tour eiffel, aires d'autoroute en tout genre, musées, plage... Sans vêtements spécial allaitement, avec un bébé qui ne prévient pas quand il s'enlève et me laisse alors le sein à l'air et dans un confort tout relatif. Et pourtant ça fonctionne, et les gens ne regardent pas pour autant.

Oui, là quelque part, y a une Mom, une Chose, un Homme...

Y a eu les tétees bobo où je serrais les dents, la faute à quelques molaires qui poussent chez mon bébé. Et bizarrement sur le chemin du retour vers la maison, les douleurs ont disparues comme elles étaient venues. Douleurs qui me faisaient pourtant réfléchir à notre allaitement, qui me faisaient douter d'une poursuite sereine.

Y a eu le coussin d'allaitement aussi, que la Chose s'est complètement appropriée à ma plus grande surprise. Quand j'ai voulu le prêter à la fille des copains chez qui on était, la Chose a râlé un bon coup, a pris le coussin et l'a mis sur mes genoux, a demandé une tétée et a regardé dans les yeux la petite fille, genre "c'est à moi!". Et de retour à la maison, quand le chat veut se mettre sur le coussin, elle le chasse! Là je laisse pas trop faire, faut pas exagérer non plus!

Oui, c'est lui, mon compagnon!

Encore combien de tétées, maintenant? Déjà 18 mois, je sais qu'on s'approche plus de la fin que du début, donc je savoure, tout en me demandant parfois mais encore très rarement, quand ça finira tout ça!