Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/12/2012

Mon enfant chez les autres

N'étant pas des ermites, nous allons de temps en temps chez d'autres personnes, avec ou sans enfants à eux. La Chose, notre accompagnatrice pour la vie, peut alors avoir différents comportements:

- le crampon indécollable

L'enfant ne veut plus partir des jupes de sa mère, une espèce de Tanguy de la puériculture. Si maman s'éloigne ne serait-ce que d'un demi millimètre, l'alarme hurlante se met en route. C'est énervant, et les gens ont vite fait de critiquer notre attitude surprotectrice ou alors de nous encourager à le reprendre dans les bras, par pitié pour leurs oreilles.

- le "faux nain" (copyright mamans testent, blogueuse que je suis avec grand plaisir)

L'enfant se mue en enfant modèle qui range, sourit, dit bonjour, joue sagement dans son coin, additionne mimiques souriantes et petites scènes rigolotes. Se produit quand tu voulais justement de plaindre de ta fatigue face à ce petit démon. Ou alors face aux parents d'un enfant du même âge qui bouge beaucoup, beaucoup, et qui justement voulaient profiter de ce moment pour se plaindre de leur fatigue, avec un regard plein de connivence vers des gens qu'ils pensaient dans la même galère.

- la catastrophe sur pattes

Cachez vos bibelots fragiles, éloignez vos animaux domestiques, Attila la Chose arrive. Elle touche à tout, renverse tout sur son passage et torture les êtres vivants quadripède dans les environs. Deux spécimens viennent alors à la rencontre de notre mini Taz. Tout d'abord, la flippée de la casse qui  bizarrement a un rendez-vous urgent qui se rappelle à sa mémoire, nous invitant alors à vite partir. Ou le papi/copain gateau qui trouve cet enfant siiiiiiiii mignon qu'il/elle lui autorise tout. Pauvre parent, tu te retrouves à houspiller ton enfant, alors que l'hôte lui donne toutes les autorisations possibles et imaginables, te faisant passer pour un tyran de l'éducation.

Car c'est bien là le plus grand soucis, quand tu emmènes ton enfant chez les autres: tes règles rencontrent leurs règles. Et l'accord entre ces différentes règles peut être bien difficile!

15/07/2012

Mon bébé face au racisme ordinaire

Hier, nous avons passé l'après-midi avec mes beaux-parents. On s'aimait beaucoup avant Bébé, mais depuis sa naissance, c'est un peu plus hostile.

Toute l'après-midi, j'ai dû faire face à divers conseils bien gentils mais que je ne veux pas suivre. J'ai donc refusé la tape sur le doigts, la fessée "éducative", le "la poussette c'est trop bien, à bas le porte-bébé". J'ai rappelé aussi par petites touches que la Chose est toujours abonnée au nichon farçi.

Bref, quand il s'agit d'éducation de la Chose, j'ai tendance de plus en plus à appuyer mes et nos choix. Ce n'est pas facile, car l'Homme est plus mitigé que moi, donc s'il me soutient, on est quand même pas d'accord sur tout. Du coup, en coulisses, on a aussi nos petites frictions, voir même grandes disputes.

Mais revenons à nos moutons! Mes beaux-parents font partie de ces français aux certitudes bien ancrées, de cet électorat dont on parle beaucoup qui balance entre la droite et l'extrème-droite. A un moment de l'après-midi, mon beau-père lance "oh y a des mouches, c'est normal y a un foulard!".

J'ai avalé de travers, je suis restée stoïque, mais j'en suis encore énervée. Ces gens font partie de l'entourage propre de la Chose et un jour, elle sera en âge de comprendre ce que son Papi a dit. Et comment pourrais-je ensuite lui expliquer, qu'elle doit le respect à tous quels qu'ils soient? Que les couleurs, les religions, le handicap ne sont que des détails, qui rendent le monde moins uniforme et même beaucoup plus beau? Mais qu'en même temps, y a des abrutis qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez et qui rejettent d'autres personnes par ignorance.

Un jour, je devrai expliquer tout ça à la Chose en espérant qu'elle ne soit pas contaminée par la connerie humaine. En attendant, je ravale ma salive, mais comme beaucoup de sujets, je ravale mais à un moment, ça devra sortir!