Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2014

Préparer la venue d'un 2ème

Si j'en crois les mouvements dans mon ventre, je vais être maman bientôt d'un petit garçon, un petit agité au hoquet fréquent. Je suis déjà maman d'une petite fille qui a parfois du mal à grandir, et est discrète depuis sa conception.

Pour la venue de la Chose, les préparatifs ont été actifs: multiples recherches sur le net, pleins de visites dans divers magasins, chamailleries de couple sur les préparatifs, achats nombreux... Là pour la venue de Microbus, on a pratiquement tout: lit, chaise haute, baignoire... Ajoutez à ça un pouvoir d'achat diminué dû  à l'acquisition à venir d'un appartement, et des contractions limitant mes mouvements, on a des préparatifs bien réduits...

D'ailleurs même les choses à acheter (biberons pour donner mon lait en mon absence, habits supplémentaires en plus de ce que j'ai déjà en stock..) n'ont pas encore été achetés... 

Mais, cette absence de véritables préparatifs sont un peu frustrant et me donnent comme un goût d'inachevé. Je n'arrive pas à visualiser la vie avec notre petit bout, alors que tous les jours il me montre bien sa présence, et a déjà changé ma manière de vivre: obligée de squatter mon canapé pour lui permettre de rester au chaud, monsieur me rappelle rapidement qu'il préfère que je sois allongée d'une telle manière plutôt qu'une autre...

En fait, pour être sincère, pour l'instant, je suis plus concentrée sur les réactions de la Chose, m'inquiétant de ses réactions à la venue de bébé, et pendant mon séjour à la maternité...

Bref, cette 2ème grossesse est bien différente et questionnante. Et vous, comment se sont passés vos préparatifs pour la naissance de bébé 2, 3, 4 ...?

Rendez-vous sur Hellocoton !

04/01/2014

Vis ma vie de MAPette

Décidément les grossesses se suivent mais ne se ressemblent pas... Et ce petit gars est plein de surprises, il a décidé de faire dans l'inédit: il m'a fait passer le réveillon de Nouvel An à la maternité. 

En reporter de l'extrême, j'ai pu déguster le menu de réveillon made in hôpital, le passage de 2013 à 2014 en tchinant au verre d'eau et à l'anti-contraction, et j'ai profité d'une vue imprenable sur les feux d'artifice. Sans oublier les piqures dans les fesses en guise de pot de bienvenue...

J'ai eu aussi le droit à la gueule de bois du 1er version "je suis touuuuuuuuute seule dans ma grande chambre d'hôpital sniiiiiiiiiiif!". Avec consolation en direct par les sages-femmes, heureusement qu'elles sont là.

Tout ça à cause d'un utérus capricieux et d'un col qui a jugé que être trop long, c'est pas beau. Du coup hospitalisation et repos forcé. Maintenant je suis de retour à la maison, et je dois en faire le moins possible, avec monitoring tous les jours et même une aide ménagère qui viendra la semaine prochaine (encore une découverte pour moi).

Pourtant, l'alerte passé, je vais bien, les contractions semblent derrière moi, et Bébé a même retrouvé son calme lors des monitoring alors qu'il ne les supportait pas pendant mon séjour à la maternité.

Il ne me reste qu'à me forcer à l'immobilité, ce que j'avoue est vraiment difficile pour moi, car j'ai l'impression que tout va bien. D'autant plus difficile à accepter que pour la semaine qui vient, mon Homme étant absent, mon statut de canapette m'oblige à laisser ma fille à ses grands-parents plusieurs jours d'affilée.

Allez, bon 2014 à vous, et petit conseil: si vous êtes enceinte et partez faire un petit contrôle "au cas où" à la maternité, pensez toujours à prendre un bon bouquin, on sait jamais combien de temps ça va durer!

Rendez-vous sur Hellocoton !

26/11/2013

Vis ma vie de femme enceinte en arrêt maladie

Depuis quelques semaines, je bulle à la maison, mon salon est devenu mon lieu de vie et mon canapé un cocon douillet. Les regrets commencent à disparaître, surtout quand j'entends des nouvelles de mon boulot avec un jeune de plus en plus violent.

Alors c'est comment d'être enceinte et en arrêt?

- Mon homme me frustre parfois: lui, il travaille donc il a le droit d'être fatigué et de ne pas vouloir discuter quand il rentre du boulot... Mais bon, quand on s'ennuie comme moi et qu'on a l'énergie d'une vieille dame, on aurait bien besoin d'un Homme un peu plus présent. Quelques ajustements ont été nécessaires, et chacun s'adapte à la situation.

- L'ennui fait parti de ma vie, du coup je m'invente pleins de projets: cadeaux de Noël home made, album photo de la Chose à faire, pâtisseries nouvelles à essayer, classement de mes recettes... Moins glorieux, je redécouvre aussi des programmes télé insoupçonnés et deviens vite addict (plus c'est bête, plus c'est bon), ce qui ne va pas aider mon neurone unique à fonctionner.

- Je  sors les yeux sur la montre en tremblant par rapport aux horaires de sortie, même si les sorties sont justifiées: rendez-vous médicaux ou emmener ma fille chez la nounou...

- Ma mère m'appelle tous les jours, voir plusieurs fois par jour,et je ne peux plus trop filtrer, elle sait que je suis à la maison!

- J'ai une relation fusionnelle avec mes chats: la grossesse attire les félins et ils collent mon ventre comme pas possible. Dur sera la chute quand j'aurais un bébé tout neuf à m'occuper et donc leur demanderait de quitter le canapé pour retrouver le sol, place plus traditionnelle...

Mais, avant tout, l'arrêt permet de me recentrer sur mon nombril, mon bébé, ma grossesse... Et ça, c'est un véritable bonheur!

Rendez-vous sur Hellocoton !