Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2013

A la recherche d'un cocon pour femme enceinte fatiguée

Je suis enceinte, je l'ai voulu, plus que voulu, je l'ai eu. Je suis impatience du cadeau à déballer fin mars, de voir la complicité de notre nouvelle famille.

MAIS

Enceinte, j'ai envie d'un nid douillet, d'un cocon précieux dans lequel nicher pendant 9 mois. Je pourrais m'y cacher :

- loin de X. qui tape et casse et qui est sans cesse englué dans sa rage de vivre, me forcant à passer le relais à mes collègues devant le danger pour mon ventre et sa pépite

- loin des anamnèses du handicap des jeunes dont je m'occupe: malformations utérines, convulsions à l'accouchement, prématurité... Toutes ces histoires qui me touchent au coeur et sont parfois si angoissantes

- pour éviter les douleurs du soir après une journée debout à courir entre les besoins de chaque jeune dont je m'occupe

- pour éviter à ma famille de supporter une desesperate mom fatiguée qui ne supporte plus rien ni personne

 

Je voudrais tellement une grossesse sans maux, dûs essentiellement à mon boulot. Je pensais éviter les vertiges de ma première grossesse, et voilà une semaine que je bataille avec, ne pouvant plus prendre le vélo ni rester debout trop longtemps. 

Petite pause, me voilà en arrêt aujourd'hui et demain, 2 jours pour recharger les batteries et retrouver un peu de quiétude et de vie un peu plus tranquille...

Et vous, grossesse épanouie ou besoin de cocon?

11/06/2013

Gaspillage à la cantine

Dernièrement, dans mon département, une affaire a fait du bruit dans une cantine scolaire. Une employée allait voir les enfants qui ne finissaient pas leur assiette, en leur montrant des photos d'enfants affamés, en leur disant que c'était de leur faute si ces enfants mourraient de faim. Du coup, les élèves avaient peur de manger à la cantine, et du coup mangeaient d'autant moins...

Cette employée a bien exagéré, mais elle met l'accent sur un problème important: il y a effectivement un énorme gaspillage dans tous les services de restauration collective. Je le vois aussi dans l'établissement où je travaille, où certans jours les poubelles débordent. C'est désolant, pour autant je ne suis pas non plus innocente dans tout ça, puisque moi aussi certains aliments me rebutent.

Il est indispensable de chercher des solutions. Dans le groupe dont j'ai la charge, une fois par semaine nous composons le menu, faisons les courses et cuisinons. Bizarrement, là, pas de gaspillage! Les jeunes sont fiers du repas fait de leurs mains, et même K., qui est un très petit mangeur, arrive à déguster avec un plaisir évident!

Vous allez me dire, que je suis une bisounours, que ce qui est possible avec un budget de 4 euros par personnes, 8 convives et 0 diététicienne rigide, ne le sera pas avec une école entière, peu de personnels et de budget, ainsi que des recommandations nutritionnels drastiques.

Certes... Mais si déjà on associait dans chaque école un panel d'enfants aux compositions du menus, en travaillant avec eux les notions d"équilibre alimentaire, en voyant avec eux comment fonctionne une cantine, en entendant ce qu'ils veulent et en partant de leurs connaissances pour aller plus loin?

Que pensez vous, de cette idée? Utopiste ou réalisable? Et vous, vous en pensez quoi du gaspillage alimentaire, des idées pour le limiter?

09/06/2013

Mon bilan de la semaine

Au boulot!

Cette semaine, nous sommes allés dans un grand parc d'attraction avec les jeunes. Tous les 2 ans, le parc nous offre des places, et nous y allons pour la plus grande joie des jeunes. Ou pas... Car le handicap mental, ce n'est pas seulement le retard d'acquisitions, c'est aussi les troubles du comportement divers et variés. Du coup, la semaine avant la sortie, l'attente a transformé les loulous en boules d'énergie à la gestion difficile. 

Sur places, les choses se sont compliquées. Les jeunes que j'accompagnais ont eu énormément de difficultés à gérer leurs appréhensions, ce qui s'est soldé par crises d'angoisse et fuite d'une attraction en plein milieu! Autant dire que le soir, le parc d'attraction m'avait bien vidée, alors que je n'avais fait aucun manège puissant...

Family Story

Prenez un Homme en surpoids et au ventre chatouilleux, un médecin qui propose tous les examens possibles et imaginables, une médecine qui repère les pompes à fric à des kilomètres, et vous aurez mon Homme qui a dû passer une coloscopie et gastroscopie (une caméra, 2 orifices en haut et en bas, je n'en dirais pas plus!). 

Résultat, une préparation extrèmement désagréable qui a fait grimacer mon Homme. Et surtout depuis l'examen des crampes bien douloureuses, au point qu'il me dit comprendre ce que j'ai ressenti pendant l'accouchement. Et qu'il a dû aller faire un contrôle aux urgences...

Du coup on attend lundi les résultats. Et l'Homme espère avoir des réponses, et commence à se méfier de son médecin beaucoup trop prompte à lui faire pleins d'examens...

En bref

J'attends les vacances avec impatience, encore 6 semaines, je commence à fatiguer du rythme vélo/boulot/dodo...

Et vous votre semaine? Les parcs d'attraction, vous aimez ou c'est pas votre truc? Et puis, les examens médicaux qu'on vous conseille, vous foncez toujours comme mon Homme ou vous y réfléchissez à 2 fois comme moi?