Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/05/2012

Vie ma vie de mère au foyer

Vous l'aurez deviné à mon rythme intense de publication, je ne travaille pas cette semaine! La tatie s'étant marié, me voilà avec une semaine de congés un peu forcés pour garder la Chose...

L'occasion d'une immersion dans la vie de mère au foyer, de longues journées en tête à tête avec la chose, le chat, la télé et/ou la radio, pour avoir quand même des bruits un tant soit peu adultes.

Premier écueil dans ma vie provisoire de housewife, comment faire quand on a quelque chose d'imprévu qui se place dans l'emploi du temps comme au hasard le passage du code vendredi (serrez moi les pouces je treeeeeemble)? Après avoir eu les chocottes, j'ai eu l'inestimable chance que la nounou accepte de prendre ma fille malgré ses congés, ouf!

Ensuite, le boulot lui, ne s'arrête pas et on reçoit vite des nouvelles des collègues pour apprendre que c'est encore le bordel là-bas, mais non on ne vas pas courir au boulot, on prend sur soi et on profite de ses vacances!!!

Et comment profiter des vacances, autrement qu'en faisant un brin de ménage. D'habitude, on fait ça en couple, donc on partage les corvées et surtout y a toujours une personne pour surveiller la Chose. Sauf que là, l'Homme était au boulot, donc ce fut épique. Car la Chose n'avait de cesse de m'aider en ressortant tous les jouets que je venais de ranger, en se lançant dans l'escalade de mobilier mis en hauteur (oui, elle marche pas mais elle escalade, cherchez l'erreur) ou en essayant de choper les produits chimiques, mais bon maman veille!

En fait, le plus dur pour moi quand je suis housewife, c'est que j'adoooooore discuter, sauf que quand l'Homme rentre, il a la tête pleine et ne veut pas discuter, en plus j'ai pas grand chose à dire... Rien que pour ça, le boulot me manque un peu, j'avoue!

En même temps, voir non-stop ma fille, la voir évoluer, rire devant ses diverses bêtises, ne pas avoir d'horaires, laisser mon tire-lait prendre la poussière... C'est quand même sympatoche!

20/05/2012

15 mois déjà

La Chose a eu 15 mois le 19, ce qui ne nous rajeunit pas, vous le remarquerez... L'occasion de faire un blian, comme j'en lis souvent sur la blogosphère. Des fois, je me pose des questions d'ailleurs quand je lis les progrès d'autres blogs-bébé, car je n'y retrouve pas forcément ma Chose.

Premier point, la Chose ne marche toujours pas, mais adore le 4 pattes. 

Elle est debout souvent, mais en se tenant, et en plus elle a souvent les pieds dans des positions inavouables, ce qui inquiète énormément les grands-parents mais bon... On va espérer que les pieds vont se mettre correctement et que la Chose va se lancer. En attendant, on savoure encore le calme relatif d'un bébé qui sait pas marcher...

Ensuite, elle est toujours allaitée 

et oui, n'en déplaise à mon entourage qui attend avec impatience la date du sevrage... Bon, ben je leur souhaite beaucoup de patience! Bref, toujours allaitée mais elle ne boit plus trop mon lait chez la nounou. Par contre, à la maison, elle boit toujours autant, et nouveauté, des fois c'est elle qui demande franchement en soulevant mon tee-shirt par exemple. Je laisse faire tout en lui demandant de patienter parfois. Sinon, nos échanges lactés se passent à merveille et j'aurais du mal à m'en passer, même si un jour il le faudra bien...

Niveau langage, on a le droit à papa, maman, tiens, salut avec pour ce dernier le signe, bravo avec les mains. Elle fait des bisoux aussi et des gros calins. Et son point fort faut bien l'avouer, c'est la motricité fine... Et niveau dents, 6, rien de nouveau depuis ses 1 an! 

C'est une petite fille joueuse et bavarde, qui aime bien feuilleter des livres et transporter toutes sortes de choses dans des petits et grands chariots. Elle nous suit partout où qu'on aille dans l'appartement ou au jardin et nous aide ou joue à côté de nous en nous guettant du regard à la recherche d'un sourire ou d'un témoignage d'affection. Elle sait aussi faire de vraies crises de colère et de frustration quand on lui interdit quelque chose. Il faut alors des trésors de patience et parfois un peu de fermeté...

Enfin, dernier point mais non des moindres, c'est un bébé crampon. C'est à dire que quand ça va bien,   elle est super facile à vivre. Par contre, en cas d'angoisse ou maladie, j'ai intéret à n'avoir rien de prévu, puiqu'elle ne veut QUE maman, et passe sa journée voir sa nuit sur moi au sein ou dans mes bras. Ce qui est parfois fatiguant car dans l'oeil du cyclone, on a l'impression de pas en voir le bout, même si il arrive toujours. Et le pire c'est l'entourage qui critique beaucoup ça, ce qui des fois dans l'oeil du cyclone me fait douter beaucoup...

23/03/2012

Fut un temps où mon lit m'appartenait

Faut bien l'avouer, quand ma mère m'a fait, elle a fauté avec une marmote, du coup c'est dans les gènes, il me faut mes 8 heures de sommeil sinon je mords...

Alors bon quand on a fait un bébé, on était confiant, vu que partout sur le net, pampers, blédina and co disait "un nouveau né dort 20 h par jour". Mouais...

Déjà la première nuit à la maternité, bébé gémissait dans son aquarium et se plaignait. Et moi jeune maman naïve, je savais pas quoi faire! Et là j'ai eu le meilleur conseil qu'ait pu me donner une sage-femme "vous pouvez la prendre dans votre lit!" et ben bizarrement on a très bien dormi ensuite.

Rapidement la miss a dormi dans son lit dans notre chambre, avec un réveil tous les 4 heures quand même, mais sinon pas de soucis. Et puis à partir de 2 mois, le rève: nuit complète et seins bétons au réveil, parfait pour une reprise du boulot sereine et aussi pour un bon tirage de lait le matin...

Alors faut bien l'avouer, qu'est-ce qu'on frimait avec notre marmotte qui nous faisait du 19 h-7 h sans se manifester en plus dans sa chambre, mais que demande le peuple!

Sauf que bon, on a dû faire un truc de travers puisque depuis ses 8 mois, ben comment dire... On conjugue réveils nocturnes, cododo par période, à chaque maladie, angoisse ou changement d'habitude faut tout recommencer, jusqu'à ce qu'elle refasse sa nuit. Alors on faisait un peu de Pantley à notre sauce, un peu de dialogue aussi, un peu de fermeté et de détermination, et bon on y arrivait.

Sauf que, en fait, depuis ses un an, elle est plus souvent dans notre lit que dans le sien, actuellement elle fait moitié dans son lit, moitié dans le notre.

En plus, depuis qu'elle se met debout (Yes ma fille se met debout!!!! ), on la retrouve debout dans son lit à 4h du mat' (cherchez pas pourquoi mais 4h du mat c'est une heure qui revient souvent chez nous)! Au moins ça nous évite d'avoir mal au dos...

Alors bon heureusement ma mère m'a donné la solution: attacher ma fille dans son lit (ou au moins attacher la gigoteuse à son lit) pour qu'elle ne se lève plus la nuit et puis la laisser hurler!

 

Bon, comment dire, on a décidé une autre solution., vu qu'on est pas trop adepte du bondage.. Plutôt que se battre contre son besoin de cododo, et donc se faire casser les oreilles et de toute manière la récupérer dans notre lit (oui on a essayé de la laisser pleurer et ça marche pas), on a décidé de faire avec et de s'acheter un nouveau lit "familial" où on pourra codoter tous les 3 pas systématiquement mais quand le besoin se fait sentir... Car pour l'instant pour cause de lit trop petit, l'Homme est obligé de s'exiler sur le canapé lit, et ça c'est dur!

Et toi lectrice bien trop discrète, tes nuits sont-elles belles?