Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2012

Tétées d'été

Je ne suis pas une allaitante globe-trotter, les tétées pour moi c'est canapé-télé-coussin, le confort avant tout. Sauf qu'en vacances, y avait pas tout ça. C'était plutôt partout et dans tous les sens.

Y a eu la tétée bateau, celle qui n'a aucun rôle nutritif, mais qui permet à maman de profiter de la fin de la traversée sans courir après un bébé bien agité. Et puis, le plus drôle, c'est qu'on était 2 à nichonner sur ce bateau!

le cimetière de bateaux militaires de Landevennec vu de bateau avec un bébé nichonneur dans les bras

Y a eu la tétée dodo, où bébé s'est endormie profondément et où j'ai pu la poser dans un lit loin de moi, profiter du coup de la soirée ou l'aprem avec les amis, sans devoir cododoter, bébé ayant eu sa dose de sécurité et réconfort.

Y a eu les tétées lieux insolites: bunker du débarquement, champ de mars juste devant la tour eiffel, aires d'autoroute en tout genre, musées, plage... Sans vêtements spécial allaitement, avec un bébé qui ne prévient pas quand il s'enlève et me laisse alors le sein à l'air et dans un confort tout relatif. Et pourtant ça fonctionne, et les gens ne regardent pas pour autant.

Oui, là quelque part, y a une Mom, une Chose, un Homme...

Y a eu les tétees bobo où je serrais les dents, la faute à quelques molaires qui poussent chez mon bébé. Et bizarrement sur le chemin du retour vers la maison, les douleurs ont disparues comme elles étaient venues. Douleurs qui me faisaient pourtant réfléchir à notre allaitement, qui me faisaient douter d'une poursuite sereine.

Y a eu le coussin d'allaitement aussi, que la Chose s'est complètement appropriée à ma plus grande surprise. Quand j'ai voulu le prêter à la fille des copains chez qui on était, la Chose a râlé un bon coup, a pris le coussin et l'a mis sur mes genoux, a demandé une tétée et a regardé dans les yeux la petite fille, genre "c'est à moi!". Et de retour à la maison, quand le chat veut se mettre sur le coussin, elle le chasse! Là je laisse pas trop faire, faut pas exagérer non plus!

Oui, c'est lui, mon compagnon!

Encore combien de tétées, maintenant? Déjà 18 mois, je sais qu'on s'approche plus de la fin que du début, donc je savoure, tout en me demandant parfois mais encore très rarement, quand ça finira tout ça!

17/08/2012

Des vacances marathoniennes

Le temps de balayer un peu la poussière par ici, et me revoilà au bout du clavier après des vacances bien remplies: 9h de route, 3 étapes, un bébé, l'ami de l'Homme qui nous a accompagné, pleins de bagages, des kilomètres et des visites par milliers plus tard...

(la tour Vauban à Camaret sur mer une magnifique presque-île) les photos ne sont pas de moi, l'Homme ne me les a pas encore passées)

On a été gourmands et on a donc voyagé en 3 fois, avec Sizun en Bretagne, 3 jours à Bernières-sur-mer en Normandie pour finir par une journée bien remplie à Paris. La Chose a profité énormément de ses vacances, découvrant avec joie et gourmandise tous les lieux et personnes sur son passage. En fait, on est parti avec un bébé et on est revenu avec une petite fille, qui a commencé véritablement à marcher sans halte sur une aire d'autoroute pendant le voyage aller. Et le festival des progrès a alors continué avec cette petite fille qui exprime ses envies, va partout où ses pieds la mène, dompte les obstacles sans sourciller... On est subjugué par son évolution le temps de ses vacances et de la manière qu'elle a eu de s'adapter à tous les changements sans souçis (mais le cododo a été indispensable et bien gérable, et à notre grande surprise dès le retour la Chose a regagné son lit sans problèmes).

(le blog d'un trentenaire, marié, 2 enfants)

Pendant ces vacances, nos deux auxiliaires décisifs ont été l'ergobaby (oui, les chateaux, bunkers, chemin de ballade n'aiment pas la poussette) et le nichon, rassurant, somnifère, anti-douleur et anti-déshydratation hors pair. Par contre, on m'a menti!!!!! Je vois partout toutes ces filles qui disent que l'ergobaby et autres modes de portage physio c'est le nec plus ultra en ballade ou rando, on sent même pas le bébé! Alors, qu'on mette les choses au clair, certes on n'a pas mal comme avec un babybjorn et bébé est super bien dedans, mais le poids du bébé, je suis désolé mais au bout d'une demi-heure j'en pouvais plus!!!!

(oh le sourire crispé d'une maman qui a mal au dos)

The découverte pour la Chose, ça a été aussi la plage! Il fallait la voir partir de ces petites pates sur le sable, allant vers les autres enfants, attirée par leurs jouets colorés. On a d'ailleurs dû fissa aller lui acheter de quoi s'amuser elle aussi. Creuser des trous et casser les chateaux de son Papa était un véritable plaisir. Ce qui me rendait un peu triste, c'est quand elle essayait de s'acqoquiner avec les autres enfants sur la plage et qu'ils la snobaient. L'Océan a eu un peu moins de succès, la Chose ayant un peu de mal avec cette grande et étrange étendue d'eau sans limites et avec en plus des vagues. Nous n'avons pas voulu la forcer, elle ne s'y est baignée qu'une fois, mélangée entre le plaisir immense et la petite trouille.

On en a vu des choses entre le musée de la marine, les cidreries, les hauts lieux du Débarquement (enfin j'ai dû vite passer mon tour, la Chose n'appréciant pas fortement l'ambiance bunker sous-terrain + saucissonage dans l'ergobaby) et la tour eiffel. Mais, ce qui nous a le plus subjugués, ce sont les pas de notre fille sur la plage et ce maudit temps qui passe vite, trop vite, avec notre bébé qui devient autonome.

30/07/2012

Ma fille et les livres

Quand on s'intéresse au doux monde des bébés (enfin peut-on parler de douceur quand on voit les batailles entre les choix éducatifs de chacun comme allaitement VS biberon ou portage VS poussette), on lit que la lecture est the must pour le développement de bébé. Et ça tombe bien, puisque j'adore lire, c'est simple je ne peux pas m'en passer!

un succès fou par chez nous!

Je ne pouvais pas attendre le moment où, enfin, la Chose s'intéresserait aux bouquins. J'attendais avec impatience la petite histoire du soir avec une Chose attentive sur les genoux, dévorant avec avidité l'histoire que je lui raconterai. J'ai donc demandé pleins de livres, et je lui ai ouvert un compte à la bibliothèque.

mon idéal

Parlons-en de la blibliothèque! La Chose regarde vite fait un livre, puis hop en sort un autre, et encore un autre. Une fois le rayon bien dérangé,  la voici qui se taille rapido sur ses 4 pattes véloces. Ne reste plus qu'à tout ranger pour maman, avant de la rattraper en galopant.

Je ne perds pas espoir et je m'asseoit avec la Chose pour la petite lecture du soir. Lasse, la demoiselle ne l'entend pas de cette oreille. Raconter une histoire? Pfff, c'est so old school maman! Il faut plutôt feuilleter rapido et tourner les pages aussi vite qu'un ventilateur. En plus, j'ai eu la bonne idée de lui faire découvrir les livres tactiles, résultat dès qu'elle a un livre entre les mains, elle n'a de cesse de chercher les endroits à toucher!

Par contre, il lui arrive ces moments de grâce, vous savez ceux où il se passe quelque chose, mais c'est si fragile qu'il ne faut pas trop s'approcher: elle s'asseoit avec un bouquin, elle feuillette et elle le raconte... Mais, attention, il ne faut surtout pas tenter de s'immiscer dans ce tête-à-tête livresque, sous peine de tout détruire!

Et chez vous, les bouquins, ça vous parle, à vous et à vos petits bouts?