Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2012

Le jour où j'ai été riche!

C'était hier... Et grâce à l'Homme en plus. Mais ne vous précipitez pas sur vos téléphones pour m'adresser des demandes de fond, cette richesse a été aussi rapide que soudaine. L'Homme changeant bientôt de poste, ces collègues lui ont offert une grosse somme à claquer dans un magasin de luxe catégorie art de la table, où on n'aurait pas mis les pieds en temps normal, la moindre assiette coutant 19 euros, et même la tasse à bec pour bébé avoisinant les 15 euros (je vous ai déjà dit que je suis un peu radine?).

En cinq minutes, nous avons vu les yeux des vendeuses briller et nous suivre avec délectation, faisant tout pour nous charmer: multiples compliments à propos de la Chose, proposition de nous porter nos achats, conseils rapides... Nous ne savions plus où donner de la tête, pouvant enfin acheter des objets dont on avait besoin mais dont on repoussait l'achat aux calendes grecques. Et surtout on a pu remplir le panier sans compter, se prenant pour des bourgeois aux moyens illimités!

on a vécu la même chose, mais avec des assiet

Nous voilà donc propriétaires d'une papillotte en silicone, de moules en silicone, d'une planche à découper, de 5 couteaux de précision, d'ustensiles variés... Et le plus beau c'est qu'on a pas encore tout dépensé!

Mais bon, rassurez-vous on est vite retombé dans le quotidien, en allant mettre les pieds dans notre supermarché habituel, où comme d'habitude, j'ai comparé conscensieusement chaque paquet de pâtes pour voir lequel était le mieux niveau qualité prix!

17/08/2012

Des vacances marathoniennes

Le temps de balayer un peu la poussière par ici, et me revoilà au bout du clavier après des vacances bien remplies: 9h de route, 3 étapes, un bébé, l'ami de l'Homme qui nous a accompagné, pleins de bagages, des kilomètres et des visites par milliers plus tard...

(la tour Vauban à Camaret sur mer une magnifique presque-île) les photos ne sont pas de moi, l'Homme ne me les a pas encore passées)

On a été gourmands et on a donc voyagé en 3 fois, avec Sizun en Bretagne, 3 jours à Bernières-sur-mer en Normandie pour finir par une journée bien remplie à Paris. La Chose a profité énormément de ses vacances, découvrant avec joie et gourmandise tous les lieux et personnes sur son passage. En fait, on est parti avec un bébé et on est revenu avec une petite fille, qui a commencé véritablement à marcher sans halte sur une aire d'autoroute pendant le voyage aller. Et le festival des progrès a alors continué avec cette petite fille qui exprime ses envies, va partout où ses pieds la mène, dompte les obstacles sans sourciller... On est subjugué par son évolution le temps de ses vacances et de la manière qu'elle a eu de s'adapter à tous les changements sans souçis (mais le cododo a été indispensable et bien gérable, et à notre grande surprise dès le retour la Chose a regagné son lit sans problèmes).

(le blog d'un trentenaire, marié, 2 enfants)

Pendant ces vacances, nos deux auxiliaires décisifs ont été l'ergobaby (oui, les chateaux, bunkers, chemin de ballade n'aiment pas la poussette) et le nichon, rassurant, somnifère, anti-douleur et anti-déshydratation hors pair. Par contre, on m'a menti!!!!! Je vois partout toutes ces filles qui disent que l'ergobaby et autres modes de portage physio c'est le nec plus ultra en ballade ou rando, on sent même pas le bébé! Alors, qu'on mette les choses au clair, certes on n'a pas mal comme avec un babybjorn et bébé est super bien dedans, mais le poids du bébé, je suis désolé mais au bout d'une demi-heure j'en pouvais plus!!!!

(oh le sourire crispé d'une maman qui a mal au dos)

The découverte pour la Chose, ça a été aussi la plage! Il fallait la voir partir de ces petites pates sur le sable, allant vers les autres enfants, attirée par leurs jouets colorés. On a d'ailleurs dû fissa aller lui acheter de quoi s'amuser elle aussi. Creuser des trous et casser les chateaux de son Papa était un véritable plaisir. Ce qui me rendait un peu triste, c'est quand elle essayait de s'acqoquiner avec les autres enfants sur la plage et qu'ils la snobaient. L'Océan a eu un peu moins de succès, la Chose ayant un peu de mal avec cette grande et étrange étendue d'eau sans limites et avec en plus des vagues. Nous n'avons pas voulu la forcer, elle ne s'y est baignée qu'une fois, mélangée entre le plaisir immense et la petite trouille.

On en a vu des choses entre le musée de la marine, les cidreries, les hauts lieux du Débarquement (enfin j'ai dû vite passer mon tour, la Chose n'appréciant pas fortement l'ambiance bunker sous-terrain + saucissonage dans l'ergobaby) et la tour eiffel. Mais, ce qui nous a le plus subjugués, ce sont les pas de notre fille sur la plage et ce maudit temps qui passe vite, trop vite, avec notre bébé qui devient autonome.

08/06/2012

Mon couple après l'attaque du bébé

Petites infos en passant si vous le voulez bien: j'ai été publiée chez les Seintes aujourd'hui ici!

Comme beaucoup parait-il, avant d'avoir une Chose, j'avais un Homme dans la vie.

On s'est trouvé un jour sur le net et on s'est plus quittés, se promettant amour et fidélité, allant même jusqu'à signer un bout de papier chez une huissier de justice austère, on appelle ce truc le PACS je crois bien.

C'était bien sympa la vie à 2: beaucoup de discussions, de rires, des excursions prévues au dernier moment et puis des moments sous la couette aussi (enfin bon pas toujours sous la couette en fait).

Puis, on s'est décidé à élargir la famille, et y a des chtits trucs qu'on changé quand même:

- au niveau discussion, parfois on tourne en rond entre la fatigue qui amène parfois à certaines susceptibilités et de nombreuses interrogations autour du fonctionnement de la Chose livrée sans mode d'emploi.

- au niveau rires, on fait toujours carton plein, puisque l'avantage d'une Chose, c'est qu'on est très loin de s'ennuyer. En plus avec la fatigue, on rit bien plus facilement et on fait des conneries, dont on rit ensuite.

- pour les excursions, quand la miss était tout bébé on a bien fait quelques trucs pas prévus, mais c'était l'époque ou le sein et les bras de mamans étaient suffisants, maintenant il faut à manger, une chaise haute, des jouets, de l'énergie pour supporter la semaine qui suit l'excursion, avec un bébé qui a perdu ses repères.

 

- les aventures couettes? Euh comment dire? Les gens qui font des bébés rapprochés ont des capacités que je n'ait pas, puisque entre les douleurs, le bébé au sommeil peu coopératif, la fatigue toujours là et les corvées, franchement, la couette s'est sentie un peu seule!

Bref, des petits changements, mais si insignifiants!

Et puis surtout y a des moments où je l'aime cet Homme: quand il fait le papa poule avec la Chose, quand il explique aux gens que c'est nous qui éduquons notre fille et pas eux...