Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/04/2013

Se disputer avec une Chose dans les parages

Loin d'être idéale, la vie de couple après bébé peut être agitée. Tensions, stress et sujets de disputes pointent le bout de leur nez. 

Avant d'avoir un enfant, on règlait ça à notre manière: larmes, claquage de porte, Homme qui prenait la poudre d'escampette et réconciliation par SMS, puis sur l'oreiller. Bref, le grand jeu mais on avait une règle: ne pas s'endormir fâchés.


[Le poison, par René Magritte en 1939]

La Chose étant maintenant dans les parages, les sujets de dispute ont changés, évolués. Ils ne sont pas plus nombreux, et surtout nous faisons tout pour parvenir à un consensus. Parce qu'avec un enfant dans les parages, l'explosion n'est pas possible.

Les larmes inexpliquées, ça lui fait peur. D'ailleurs hier soir, elle a vu sa tata effondrée d'avoir loupé un concours. Elle n'a rien dit, mais n'a pas pu se coucher nous regardant avec des sourcils froncés pleins d'interrogations. Ne parlons pas des cris qui soit la font pleurer soit risquent de la réveiller soit font qu'elle fait tout pour nous détourner de la dispute.

Il n'est plus possible non plus de prendre la poudre d'escampette sans réfléchir. D'abord il faut voir qui s'occupe de la Chose, pour combien de temps on s'éclipse, penser à lui dire au revoir...

Les réconciliations par SMS se font à ce moment là plutôt en discutant à voix basse avec un ton calme et en étant interrompus par une Chose qui veut jouer aux Legos, rendant donc tout aussi impossible une réconciliation sur l'oreiller!

Ne restent plus que les disputes en sourdine et le dialogue. La Chose devient un instrument de paix des ménages. Et vous, les disputes sont-elles encore possible ou les enfants ont changé vos habitudes?

06/03/2013

Un homme face aux désirs de grossesse

Les 2ème grossesses fleurissent autour de moi, que ce soit sur la blogosphère ou in the real life. Ca me fait envie, très envie, moi qui n'attend que le feu vert de mon Homme pour me lancer.

Quand j'en parle autour de moi, je suis très étonnée des conseils de femmes mi-sérieuse mi-blagueuses qui me disent: "oublie ta pilule et c'est bon c'est dans la poche" ou (maintenant qu'on a stoppé la pilule d'un commun accord et sommes passés à la capote) "t'as qu'à donner un coup d'aiguille dans toutes les capotes".

Je trouve ça bien triste de forcer la main comme ça, car qui sait si cet arrière-goût de trahison n'aura pas des conséquences pendant les moments difficiles avec l'enfant. Bien sûr, je suis frustrée de devoir attendre, mais l'enfant se faisant à 2, l'accord plein et entier est indispensable à mes yeux. Le pari que l'enfant dans le dos viendra réaliser son souhait inconscient me paraît beaucoup trop risqué.

Je me dis quand même que face à la grossesse, la position des hommes doit être bien difficile. La femme a une énorme influence puisque quasimment tout ce passe dans son ventre. Elle a un terrible pouvoir que lui n'a pas, et peut assez simplement lui imposer une grossesse (ou lui interdire). Une grosse confiance est donc nécessaire entre l'Homme et la Femme.

Pendant la grossese aussi, l'Homme peut avoir du mal à réaliser tout ce qui se passe, puisqu'il peut à peine sentir des mouvements alors que la maman elle, est connectée à tout ce qui se passe. Difficile alors pour l'Homme de s'imprégner et de vivre les choses physiquement comme nous.

Et vous, comment vos hommes ont vécu les désirs de grossesse? Que pensez-vous de cet "enfant dans le dos" qu'on m'a conseillé?

18/02/2013

Un an de mariage

Il y a un an nous nous sommes dit oui devant maire, prêtre, famille et avec une Chose malade dans les bras. Nous nous sommes mariés comme nous nous aimons, à 3 plutôt qu'à 2. En effet, si ce oui formalisait notre couple en lui donnant une existence légale, le vrai oui, nous nous le sommes donnés en décidant de fonder une famille.

Quel bilan faire de cette première année de mariage? Déjà, on peut dire que notre couple a su y résister, ce qui est une très bonne chose. Ensuite, que nous avons appris l'un sur l'autre. Je commence à comprendre cet Homme et son besoin vital d'avoir son espace à lui, en s'enfermant dans son monde informatique ou en allant voir ses copains. J'ai appris à lui laisser ce temps, car je sais qu'il revient toujours vers moi et vers nous. 

C'est un Homme pudique, mais qui sait montrer son affection par de petites ou grandes attentions, sans grande déclaration. Il est à l'écoute de mes envies, tout en montrant parfois que lui aussi a son point de vue. J'adore d'ailleurs quand nous prenons la route,car c'est souvent à ces moments là qu'on aborde tous ces points, qu'il s'ouvre et qu'on se comprend mieux.

L'Homme est aussi un papa dingue de sa fille même s'il  a tendance à se reposer beaucoup sur moi pour les tâches principales. Mais quand j'ai vraiment besoin de lui, il est là. Il a beaucoup appris sur l'éducation "maternante" qui n'est pas du tout celle qu'il a eu. Il n'est pas à 100% dedans, me frustrant parfois, mais nos échanges nous permettent d'avancer. Ces observations sont d'ailleurs des fois très intéressantes. J'ai dû apprendre à lui faire confiance et à le laisser gérer sa fille, sans mettre tout le temps mon nez dedans.

Nous avons encore beaucoup de chemin à faire, et de projets, comme cette envie d'élargir notre famille qui fait doucement du chemin, des envies de voyage, et des projets autour de nos finances... Reste à voir ce que cette deuxième année de mariage va nous apporter...

Et vous, combien de temps de mariage/vie de couple? Je n'irais pas jusqu'à vous demander si stop ou encore, ne vous inquiétez pas!