Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2012

Mon médecin et l'allaitement

Dans un article plus haut, je me vantais de mon super pouvoir de résistance contre les maladies... Bien mal m'en a pris, puisque là je me traîne le pire rhume / grippe / ou que sais je, depuis la naissance d'Emma.

C'est simple je me suis transformée en mutante au nez pleins de substances écoeurantes et je squatte le canapé comme si ma vie en dépendait. En plus cette symbiose avec mon canapé a une conséquence malheureuse: j'ai mal au dos! Et pour bien faire, j'ai des vertiges et la tête qui tourne depuis 3 jours, sans compter une petite fièvre qui réchauffe l'atmosphère.

Après une nuit extrèmement pourrie, accompagnée d'une Chose (elle voulait soutenir sa maman malade en l'empêchant de s'endormir trop profondéement), je me retrouve chez le médecin.

Et il a un petit soucis celui-là: si il trouve ça "bien" que j'allaite encooore, quand le temps est venu de me prescrire quelque chose, son regard se vide, y a plus personne. Du coup je me retrouve avec du doliprane comme seul remède.

Que ce soit pour un torticolis, une extrême fatigue ou un gros rhume, j'ai plus qu'à avaler mon doliprane et aller nichonner plus loin.

Pour un rhume, ça va encore. Mais quand il m'avait prescrit ça pour un torticolis, j'avais moins ri.

Et puis c'est pas comme si un petit tour sur le CRAT en 5 minutes lui aurait permis de trouver un peu mieux. La prochaine fois, c'est dit, j'emmène une photocopie du site internet!

05/06/2012

Vie ma vie de mère célibataire

Ce week-end, l'Homme est parti à Brest secourir un ami déprimé. Du coup, la Chose et moi nous retrouvions seules en tête à tête. Je me suis dit chouette, je vais pouvoir tester pour vous la vie de maman solo, pour un article plein de farces et de bons mots!

Sauf que...

Tout à bien commencé, une Chose parfaite et souriante,

du soleil, un rythme cool! Bref, je me demandais bien pourquoi les mamans solo se plaignent.

Sauf que... L'aquarium a fait des siennes: la pompe a capoté, et vu que c'est un boulot de l'Homme, je savais plus trop quoi faire. Ben oui, quand on partage les tâches et qu'une moitié du couple n'est pas là, ben y a comme un hic.

Sauf que, le deuxième jour, la Chose s'est transformé en Gremlins hurleur

qui ne veut pas manger sa purée et pète une pile pour un rien. Et la maman solo n'a pas de relais, elle doit gérer seule... Et c'est pas toujours simple. Alors on respire, on prend sur soi et on gère.

Sauf que, depuis le retour de l'Homme, on paie les pots cassés: déjà 2 nuits pourries avec une Chose qui squatte le lit parental, un Homme fatigué qui squatte du coup le canapé, et une Mom qui ne dort que sur une seule oreille avec une Chose qui bouge de trop. Sans compter le retour de la grève de la faim, donc le drame des repas...

Bref fatigue et frustration sont au rendez-vous, du coup je vous dis pas l'ambiance à la maison!

23/05/2012

Grève de la faim help

La Chose est un bébé adorable je vous assure. En ce moment, elle dort bien, elle est cool et souriante. Oui, parfaite en tout point! Sauf... au niveau alimentaire: c'est simple, on croirait qu'elle s'est mise au régime bikini!

On bataille à chaque repas depuis environ une semaine pour qu'elle mange plus que 2 cuillères. A chaque repas, c'est la surprise, on ne sait pas sur quel pan la bataille va se jouer.

Allez reportage du repas de ce soir pour votre bon plaisir: une maman stressée que sa fille se laisse mourir de faim, un bébé déterminé, un Homme énervé et des légumes appétissants écrasés à la fourchette.

Acte 1: refus net de bébé, tout ce qui rentre difficilement dans sa bouche en sort aussitôt. Stress et énervement de la maman qui met bébé par terre "puisque tu veux pas manger". Discutable méthode, mais ça avait marché à midi, elle avait mangé ensuite.

Acte 2: je vais chercher bébé qui s'est calmé mais rien à faire, tout ce qui rentre sort.

Acte 3: passage de relais à l'Homme, mais ça marche pas non plus. Enervement, colères de la chose, on la laisse dans la cuisine, elle rigole...

Acte 4: dispute parentale, pleurs de la Chose qui veut un calin...

Acte 5: ça s'est fini par une soupe à la tasse mangée mais bon pas finie, ne rêvons pas. Puis bain et dodo

Bref, on est un peu paumé. On sait pas comment analyser ça: caprices, passade, bébé qui nous teste, un truc qui va pas, une régression avant un grand progrès (comme la marche qui se fait attendre)?

En même temps, rassurez vous, elle se laisse pas mourir de faim puisqu'elle tête bien et beaucoup. Ce qui interroge d'ailleurs l'Homme: puisqu'elle a le sein à volonté, pourquoi ferait-elle l'effort de manger?

Premier point: on en revient toujours au nichon, coupable n°1 de tout les maux chez bébé. Ensuite: quand elle veut pas dormir seule pour un tant, on est à l'écoute de ce besoin et on cherche des solutions, ne devrions-nous pas essayer la même chose ici?

Parce que l'autre proposition, c'est-à-dire la méthode forte "je t'enfonce la purée dans le gosier et tu avales de force", je sais pas, mais bon ça me plait pas...

Reste la patience, mais bon, là ça marche pas trop non plus...

Bref, si quelqu'un a des avis, je veux bien parce que bon, on est peu coincé sur les bords!