Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/09/2012

Propriétaires, un jour?

L'Homme et moi, on habite ensemble depuis déjà trois ans. On en est à notre deuxième appartement et celui-ci est parfait: tout près du boulot, au bord d'une forêt, très bien entretenu, spatieux... Tout pour plaire, sauf un hic: nous sommes juste locataires de ce petit F3 (d'ailleurs une pièce en plus serait parfaite pour un éventuel agrandissement de la famille).

Avec l'Homme, on en a marre de payer un loyer de presque 800 euros, pour certes un super appartement mais qui ne sera jamais à nous. On aimerait bien acheter mais malheureusement les banques ne sont pas de cette avis! Sans apport et avec 2 minis crédits à la consommation, personne ne nous fait confiance, alors que le montant de notre loyer est le même qu'une bonne mensualité de crédit immobilier!


C'est frustrant mais on ne va pas se laisser faire comme ça et nous avons décidé de nous serrer un petit peu la ceinture, pour pouvoir rembourser rapidement ce crédit et enfin acheter!

Avec un petit regret toutefois: et si on avait un peu attendu avant de partir de chez papa maman, on n'aurait pas eu besoin de ces crédits à la consommation, et on aurait pu le constituer plus vite cet apport! Mais bon, le besoin d'indépendance a ce prix!

Et vous, envie d'acheter ou le pas a-t-il déjà été sauté? Des conseils à donner à des rêveurs sans apports?


15/07/2012

Mon bébé face au racisme ordinaire

Hier, nous avons passé l'après-midi avec mes beaux-parents. On s'aimait beaucoup avant Bébé, mais depuis sa naissance, c'est un peu plus hostile.

Toute l'après-midi, j'ai dû faire face à divers conseils bien gentils mais que je ne veux pas suivre. J'ai donc refusé la tape sur le doigts, la fessée "éducative", le "la poussette c'est trop bien, à bas le porte-bébé". J'ai rappelé aussi par petites touches que la Chose est toujours abonnée au nichon farçi.

Bref, quand il s'agit d'éducation de la Chose, j'ai tendance de plus en plus à appuyer mes et nos choix. Ce n'est pas facile, car l'Homme est plus mitigé que moi, donc s'il me soutient, on est quand même pas d'accord sur tout. Du coup, en coulisses, on a aussi nos petites frictions, voir même grandes disputes.

Mais revenons à nos moutons! Mes beaux-parents font partie de ces français aux certitudes bien ancrées, de cet électorat dont on parle beaucoup qui balance entre la droite et l'extrème-droite. A un moment de l'après-midi, mon beau-père lance "oh y a des mouches, c'est normal y a un foulard!".

J'ai avalé de travers, je suis restée stoïque, mais j'en suis encore énervée. Ces gens font partie de l'entourage propre de la Chose et un jour, elle sera en âge de comprendre ce que son Papi a dit. Et comment pourrais-je ensuite lui expliquer, qu'elle doit le respect à tous quels qu'ils soient? Que les couleurs, les religions, le handicap ne sont que des détails, qui rendent le monde moins uniforme et même beaucoup plus beau? Mais qu'en même temps, y a des abrutis qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez et qui rejettent d'autres personnes par ignorance.

Un jour, je devrai expliquer tout ça à la Chose en espérant qu'elle ne soit pas contaminée par la connerie humaine. En attendant, je ravale ma salive, mais comme beaucoup de sujets, je ravale mais à un moment, ça devra sortir!

29/06/2012

Peur sur la route

Je suis une piétonne et cycliste acharnée. Si j'ai eu mon code, je ne me suis toujours pas inscrite à la conduite. Du coup, écolo malgré moi, je prends mon fidèle vélo pour aller bosser et déposer la Chose chez la nounou (pour la plus grande joie de la Chose d'ailleurs!).

Et de ce fait, je flirte tous les jours avec l'accident. Pourtant, je ne passe pas sur des routes hypers fréquentées, loin de là. Mais je tombe tous les jours sur des abrutis qui n'ont pas dû apprendre le même code de la route que moi.

Du coup, je dois slalomer entre les voitures qui préfèrent 20 cm de distance entre eux et le vélo que 1 m et les voitures qui refusent de céder le passage.

Et donc chaque jour, je me retrouve à râler toute seule sur l'hypocrisie du code de la route. Car franchement qui applique vraiment toutes les règles apprises?

Comme les distances de sécurité sur l'autoroute, si on les respecte, combien de temps avant de se faire embêter par une autre voiture? Et le clignotant, bien souvent en option?

Du coup, qui c'est qui est flippée de l'autoroute? Moi! D'ailleurs pour tout vous avouer, je dois parfois me reprendre, pour éviter que cette peur ne devienne trop envahissante, voir phobique!