Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2013

Engagez vous qu'ils disaient!

Pour vivre, il faut de l'argent parait-il. Et malheureusement, celui-ci ne nous tombant pas tout cuit dans le bec, un travail est nécessaire. Chacun a un travail différent, et les caractéristiques diffèrent beaucoup entre le vendeur de légumes, le garagiste, le free-lance et l'éducatrice...

Mais si ce travail nous permet de vivre, financèrement parlant, il est difficile de ne pas se laisser bouffer par ce travail. On met des garde-fous en place: horaires, RTT, droit du travail... Et puis on apprend à laisser ce qui est au travail dans l'entreprise et le reste à la maison. Et c'est vrai que c'est nécessaire à un équilibre, surtout quand on a une famille, une vie privée... 

Ce n'est pas toujours facile. Si la vendeuse du marché peut se conformer à ses horaires, que dois-je faire quand un jeune refuse de rentrer dans son mini-bus pour rentrer chez lui? Je rentre chez moi et je verrais bien si demain il a réussi à rentrer? Et puis je dois faire quoi si j'ai posé un congé, mais que y a trop d'absents et que les collègues et les jeunes se retrouvent en difficulté? 

Travailler avec de l' "humain" suppose de s'engager dans une relation, un travail qui déborde de mes 35h, comme aujourd'hui où des situations éducatives me prennent la tête et continuent à me questionner maintenant que je suis rentrée chez moi.

Pour moi cet engagement est indispensable parce que les jeunes adultes dont on s'occupe ne sont pas capables psychiquement de comprendre tous ces RTT, horaires, règles... Ils ont besoin d'une personne stable pour les accompagner. 

Mais cet engagement est parfois bien difficile à porter. C'est fatiguant, frustrant, pesant... Et puis il est vite énervant de voir que d'autres dans le même lieu ne portent pas autant cet engagement. Eux arrivent à tenir ses horaires, RTT, absences pour pet de travers... Ne restent plus qu'aux plus engagés à porter les murs à bout de bras, se fatiguant, s'usant encore plus...

25/11/2012

Lettre à mon filleul du bout du monde

Bonjour à toi et toute ta famille,

Je suis bien contente d'avoir de tes nouvelles

Tu m'écris que dans ton camp de réfugiés, vous avez du mal avec les intempéries et que vous souffrez un peu de la promiscuité avec toute la famille. Je comprends c'est dur. Mais, tu sais j'ai moi aussi un souçis: notre 3 pièces est trop petit, j'aimerais bien un 4 pièces, et avec un jardin pour bien faire.

De rien pour les 23 euros mensuels. Ta famille fait fort: elle paye ton éducation et la nouriture avec! Chez nous, 23 euros c'est une misère, même pas de quoi se payer les courses pour une semaine. En plus, Noêl se prépare par chez nous, les Français s'apprête à dépenser 400 euros par personne, rien que ça!

C'est horrible ce que tu me racontes sur la situation politique de ton peuple. Triste histoire que ce leader exilé, le Dalaï Lama et de tes compatriotes qui s'immolent en signe ultime de protestation. Chez nous, ça chauffe aussi tu sais, on a 2 vieux grincheux qui se battent pour savoir qui a gagné.

Tu t'apprêtes à ne pas voir tes parents pendant 2 mois parce qu'ils partent pour le commerce itinérant, j'espère que tes grands-parents vont bien s'occuper de toi. Moi, je suis fatiguée de ma semaine de 35h, j'ai pas vu ma fille assez à mon goût.

Le temps est pas mal chez nous, désolé pour la sécheresse et les mauvaises récoltes de ton côté. Tu sais j'étais au supermarché tout à l'heure, c'est dur de choisir entre tous ces fruits et légumes, quel casse-tête!

Allez profite bien de ta vie, tu sais tu as bien de la chance, si tu savais comme c'est déprimant l'hiver qui arrive.

A bientôt

08/11/2012

Viens au resto, y aura des surgelés!

L'autre jour, j'ai joué à l'Intelligente Mom, j'ai regardé un documentaire. C'était à propos des restaurants avec un chiffre affligeant: dans 7 resto sur 10, la nourriture est préfabriquée: bonjour la souris d'agneau sous vide, le poisson déjà en pavés congelés et le fondant en chocolat d'usine. C'est sûr que quand tu compares ça à Masterchef, ça fait mal à l'estomac.

 Souris d'agneau très jolie mais sous-vide avec sauce en poudre réhydratée. Sans compter l'agneau qui vient de Nouvelle-Zélande avant d'arriver dans ton assiette!

Et pourquoi les cuisiniers ne cuisinent plus? Pour faire des économies de personnel et de denrées évidemment. Sauf que les prix, pour toi consommateur, ne changeront pas. Le pire, c'est qu'un décret avait été proposé pour que les restaurants indiquent sur la carte ce qui était préfabriqué, mais ce n'est pas passé: les lobbyinig des resto et industriels s'y sont formellement opposés. Même le CAP Cuisine s'est adapté à cette mode de l'industriel en inscrivant dans le programme comment utiliser les produits industriels. Bref, bravo la France qui ose inscrire sa gastronomie au patrimoine universel!!!

Ok, manger du pré-cuisiné dans une chaîne comme Mac Donalds, Buffalo Grill ou Pizza Paï ne me dérangent pas, je m'y attends, j'y vais en connaissance de cause. Par contre, quand je vais dans le petit restaurant de quartier ou l'auberge de terroir, je veux payer pour du frais surtout quand tu vois le prix que tu payes! Parce que si je fais attention à ce que je fais à manger à ma famille au quotidien, ce n'est pas au resto que j'ai envie de manger huile de palme, conservateurs et autres aspartame...

Sans compter que si jamais tu es allergique à quelque chose comme le lactose, méfie-toi: certes dans la paella que tu as commandé, pas de lactose dans la recette. Sauf si la sauce en poudre que l'industriel a utilisé contient du lactose... Et voilà comment tu te fais un superbe oedème de Quincke qui vient de nul part!

Et toi, tu as confiance dans ton resto favori?