Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2013

Bilan de la semaine

Au boulot!

Le directeur mentionne trop souvent les termes maudits de "suppression de personnel", "lutte pour garder les effectifs" ou "redéploiement". Comme quoi, même dans le social, on n'est plus sûr de garder son contrat. Surtout que vu qu'on n'est pas économiquement rentable, il est bien pratique de taper sur nous, même si on est nécessaire à l'équilibre de la société.

Family Story

Point de surprise spécial fête des mères par chez nous, la Chose étant trop petite pour y prêter attention, et l'Homme n'étant pas mon fils. Les 2 arguments s'entendent parfaitement. Mais pour être sincère, mon côté midinette, aurait bien aimé une jolie surprise. Pas grave pour me consoler, j'ai reçu cette semaine un colis que j'avais gagné à un concours.

Webography

Pas grand chose n'a tilté cette semaine, je suis un peu moins à fond sur le net, je bouquine beaucoup et suis super fatiguée le soir.

Cuisinons!

Hier, je recevais la famille,  et j'avais prévu un bon tiramisu aux fraises. Ce fut un échec total: même après une nuit au frigo, le résultat était un tas de mascarpone liquide. Mon père a quand même fait honneur en en reprenant 2 fois, consolant mon petit coeur blessé...

Et vous, votre semaine? Fête des mères réussie, loupée ou inexistante par chez vous? Un loupage culinaire par chez vous? A plus!

09/04/2013

Des fois j'ai honte de mon pays

Je fais partie de la team bisounours: malgré mon côté grande raleuse, je suis heureuse de ma vie, et j'aime tout le monde et j'espère que tout le monde m'aime. Pourtant, en France, je me sens un peu seule quand je vois que les français sont plus pessimistes que les Irakiens et les Afghans.

Ben oui, difficile d'être positif quand on a le droit à une retraite, des remboursements des frais de santé, des allocations chomages ou maternité, aucune bombe ou lapidation à craindre... Ca plombe le moral, non? Alors oui, c'est la crise, y a le réchauffement climatique tout ça, mais de là à être pessimiste et à ne pas croire en l'avenir?

Selon le même reportage sur france2, l'ennemi public n°1 serait l'Islam qui va tous nous bouffer, avec le chiffre effarant de 70% de craintifs. Là je tombe des nues: pendant les 30 Glorieuses, on acceptait bien "l'Islam" pour construire routes et immeubles, pendant la guerre les soldats des colonie étaient aussi acceptés. Mais maintenant, on voit juste derrière les musulmans des monstres sanguinaires prêts à nous convertir.

Un tel manque de regard critique et de stigmatisation de l'autre comme un bouc-émissaire me fait honte d'être française. Je ne sais pas comment avancer dans une société pareille et comment éduquer notre fille dans un tel univers. Voir que le racisme se démocratise me fait craindre un avenir bien sombre.

J'aimerais bien connaitre vos avis et savoir ce qui rend les Français si désappointés?

12/01/2013

La folie coca-cola

Hier soir, je regardais un documentaire de la 2 à propos du coca. L'"emmerdeuse" comme elle s'appelait essayait de comprendre la recette secrête de la boisson la plus vendue au monde.

Et ce n'était pas reluisant: colorant cancérigène, feuille de coca (on en fait de la cocaïne accessoirement), une quantité énorme de sucre... Bref, une sacré potion magique bien trop mystérieuse pour être honnète. Associé à ça, un (mauvais) génie marketing qui introduit la boisson partout, la rendant bien peu chère dans les fast-food créant une habitude et une envie accrue de la consommer. 

Sans compter le sucre, qui peu à peu sollicite les récepteurs de dopamine et donc crée une envie accrue: il faut de plus en plus de sucre pour que la sensation positive apparaisse. Du coup des pays comme les Etats-Unis voient leur nombre de personnes en obésité maladive exploser et le Coca remplace au fur et à mesure l'eau et le lait.

Si moi je passe à côté de la frénésie Coca détestant le goût et l'effet gazeux, mon Homme lui aime beaucoup cette boisson. Toutes ces informations ne vont pas forcément le refroidir mais je vais continuer à veiller à ce que cette consommation soit exceptionnelle pas plus d'une fois par semaine, d'autant que Monsieur n'est pas très mince.

Pour les ingrédients crtiquables, je pense que chacun voit midi à sa porte et consomme ce qu'il veut en son âme et conscience. Par contre, là où la marque me révolte c'est son utilisation de l'eau. Quand on sait qu'il faut 3 litres d'eau pour un litre de coca, on voit déjà l'influence environnementale. Du coup, une usine Coca du Mexique pompe l'eau des nappes phréatiques pour une somme symbolique, alors que les riverains n'ont plus d'eau tous les jours, et doivent alors boire de l'eau non potable. Ainsi au Mexique, le Coca est moins cher que l'eau et peu à peu, le Coca fait partie de la vie de toute les familles, 3 fois par jour et dès 2 ans. C'est ça où la diarrhée occasionnée par une eau non potable!

Bravo à cette multi-nationale pour l'entubage généralisé et le foutage de gueule totale. Slurp!

Et vous, Cocaddict? En désintox? Ou alors vous passez à côté de la vague caramel?