Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2013

Avis de recherche

Quand je lisais des blogs et que moi-même je n'en avais pas, je rêvais émerveillée devant ces articles où l'auteur listait les mots clefs qui avaient amenés des lecteurs anonymes par chez lui. Chacun ses rêves après tout. Et bien aujourd'hui c'est mon tour!!!

Alors qui arrive ici, en cherchant quoi?

Il y a ceux qui recherchent des plaisirs innavoués. Alors, désolé messieurs dames, il n'y a ici ni "cuisinier sexy", ni "confessions intimes de nounou", ni même de "photos de nichons". Passez votre chemin, y a rien à voir! PS: si jamais vous trouvez le cuisinier sexy, je cherche à améliorer mes compétences en pâtisserie...

 (oups désolé, c'est pas trop sexy ça!)

Il y a aussi des parents qui passent par là. Certaines se trouvent "fainéantes", comme moi parfois. Je vous assure les filles, y a pas de mal. Enfin, il y a bien sûr des limites à la fainéantise: un enfant demande de tant en tant de la nourriture et qu'on lui change la couche, mesdames et messieurs! D'autres cherchent une "supervision des parents". Enfin, certains racontent leur vie à Google, ainsi une internaute nous raconte que son chéri passe sa 1ère lecon de conduite, j'espère donc pour lui que ça s'est passé mieux que pour moi! J'oubliais la spéciale dédicace aux mères célibataires: ne vous inquiétez pas, vous arriverez à retrouver l'amour!

Y a des curieux du monde de la médecine qui se demandent qui est le "bestmedecin". Je n'ai pas de nom à vous fournir, mais je connais les signes: il connait le CRAT, se remet en question, est à l'écoute, est doux avec les enfants et ne vous prend pas de haut quand vous évoquez votre expérience de maman sur le sommeil, l'allaitement, les dents, etc. 

J'ai aussi des lecteurs qui se posent des questions à propos du monde de l'éducation spécialisée. Ainsi, un éducateur se demande "je suis educateur une jeune que je m'occupe est folle amoureuse de moi en meme temps ma collegue elle est aussi amoureuse". Je me demande quand même si ce n'est pas le jeune lui même qui pose la question à Mr Google, vu la montagne de fautes de style dans cette phrase. En tout cas, je ne peux que conseiller à l'éducateur d'aller voir le psychologue de l'institution pour y voir plus clair. Il y a aussi des parents qui cherchent des salles Snoezelen. Malheureusement, je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de salles accessibles en libéral, mais bonne chance pour la recherche!

28/10/2012

Mon blog et moi

 

Ce blog n'est pas mon premier. Il y a fort longtemps j'en avais créé un autre où je racontais mon volontariat européen. J'ai beaucoup aimé écrire tout ça mais je me sentais seule: peu d'audiance et un nombre affreusement petit de commentaires. Par contre, l'Homme a utilisé ce blog pour me draguer à l'époque. Lui, si peu lecteur, a cherché des petites anecdotes pour se rapprocher de moi!

Et puis, y a ce blog. Je suis amateure: pas de bannières (montrant mon incompétence informatique), un titre pas très originale aux fautes d'anglais clairement assumées, des illustrations tirées de google et non pas de banques d'images... Ce côté bricolage me plaît pourtant, j'ai réussi à le faire mien.

Tous ces blogs au style et à l'identité bien appuyés, aux lectrices nombreuses et fidèles m'ont longtemps fait rêver, et je les lis d'ailleurs avec beaucoup de plaisirs. En même temps, je vois le travail derrière, et je n'en ait ni le temps, ni l'envie, ni les compétences. Je rêverais pourtant d'arriver à ça, à ce que mes écrits soient admirés, lus et commentés.

Car un commentaire est à chaque fois pour moi une suprises et un grand plaisir. Il me montre que quelquepart, mes mots ont résonnés. J'adore vos commentaires, bien écrits, riches de vos vécus et d'un beau partage. Quand quelqu'un s'abonne sur Hellocoton ou aime un de mes articles, j'ai là aussi un sourire qui s'affiche direct. 

Je commente aussi sur les articles qui m'emeuvent, touchent un domaine que je connais ou viennent de blogueuses avec qui peu à peu un lien se crée. J'ai plus de mal à commenter chez les majors de la blogosphère, l'impression d'être perdue dans la masse, de ne me rajouter qu'à une grande population de groupie. Quand je commente, j'aime savoir que mon commentaire a été lu, et les réponses aux commentaires sont un vrai plaisir pour moi.

Les blogs ce sont aussi des billets sponsorisés. Mon blog amateur et moi sommes très loin d'intéresser les vendeurs de produits. Et si j'aimerais bien avoir des produits gratuits pour ma Chose ou avoir des sousous pour un article, je ne sais pas comment je ferais face à un produit que je n'aime pas mais dont je devrais faire l'éloge. Je vois actuellement tous les articles sur la console V-tech de S.orio. Comment pourrais-je faire l'apologie de ce genre d'articles dont, sincèrmeent je ne veux PAS pour la Chose? Et puis, je déteste le marketing et je suis une maman radine.

Reste que ce blog est un vrai plaisir pour moi et j'en veux encore des petits blablas entre nous!

 

21/06/2012

La supervision des parents

Chez nous, au boulot, on a un truc sympa chaque mois, c'est la supervision. Avec une psychologue et mes collègues, on met sur le tapis tous nos petits doutes et grandes questions sur les jeunes dont on s'occupe.

Pratique et instructif, quand on ne comprend pas pourquoi Gudule est en colère tout le temps ou qu'on cherche des idées pour motiver Alphonsine à s'ouvrir aux autres. Bref, on discute entre pairs de notre expérience à propos de Gudule et on voit ensemble qu'est-ce qu'on peut faire pour améliorer la situation.

Et là vous êtes en train de vous dire: oui et alors? Elle nous embête Working Mom, à toujours parler boulot!

Sauf que si on réfléchit, les blogs et les forums (oui, je fais mon coming-out, j'ai vécu une brève passion avec Doctissimo pendant ma grossesse), ne serait-il pas aussi utilisés comme mode de supervision?

Qui n'a jamais posté un article pour exposer un soucis avec Jacquot qui refuse de manger et qu'on ne sait plus par quel bout prendre le problème? Qui n'a jamais répondu pour soutenir la maman de Jacquot, en la conseillant ou juste l'écoutant?

En cette époque, où on ne peut plus forcément compter sur les anciens de la tribu et la culture orale, Internet devient notre place du village, notre lieu de supervision.


Ce défouloir permet aussi d'éviter de beaux pétages de plombs. On se sent moins seul, quand Jacquot a jeté son assiette par terre pour la 10ème fois cette semaine! On partage ça avec d'autres, on décrypte le problème et on en rit. On dédramatise, en voyant que d'autres partagent la même chose.

Alors à vos claviers, supervisez moi tout ça!