Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2013

Il arrive... en catimini

Sur la blogosphère, c'est un des sujets qui revient le plus: le terrible-two. D'ailleurs dans la vie réelle, les gens me regardent bizarrement quand je dis "terrible two", il faut alors que je traduise. Du coup, moi la maman parano, je le guette impatiemment ce terrible two, histoire de ne pas être prise au dépourvu.

Et là, je crois bien que les signes s'amoncellent, et que la crise des 2 ans arrive en catimini. Ainis, en fin de soirée, on retrouve une Chose qui ne supporte plus rien, impatiente et susceptible. C'est encore gérable, on prend dans les bras, on discute un peu, et ça passe. Sauf quand soi-même on est fatigué évidemment...

Mais il y a plus retentissant: la crise de colère. Pour un évènement futile, par exemple: je prépare les fraises pour le dessert, je les mets au frigo en attendant que la table soit préparée et qu'on mange le plat. Princesse la Chose se transforme en furie hurlante, qui tape quand on veut lui parler, voir même se tape. C'est pas beau à voir, je vous dis.

Elle a réussi se calmer quand je lui ai  fait comprendre qu'on devait d'abord s'occuper de préparer la table, et l'ai inclus dans les préparatifs: jeter les épluchures, laver la table...

En fait, c'est simple, il faut sans cesse penser à expliquer ce qu'on fait avant de le faire, pour que les choses soient le plus claires possible à ses yeux, et qu'elle sache quelles sont les possibilités: j'aurais pu lui expliquer en préparant le dessert "oui on va manger des fraises, mais d'abord il y a le repas".

Et puis, si la crise a éclaté, on rivalise d'ingéniosité pour la détourner de sa colère, tout en ne cédant pas sur la raison de la colère: "non, tu ne peux pas avoir de fraises tout de suite mais on peut faire en sorte que le repas commence".

J'ai de plus en plus l'impression d'être au boulot, moi avec cette enfant qui fait des crises de frustration! Et vous, des petites astuces pour détourner vos chérubins du terriiiiiiiiiiiible two?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

Nous, on est en plein dedans...
Même les explications ne font rien, puisque c'est "oui-non", en permanence : elle ne sait pas ce qu'elle veut (et nous, encore moins).
Avec l'arrivée d'un 2è, je pense que ça alourdit ce sale truc du terrible two.
Je n'en peux plus :)

Écrit par : Soma | 10/05/2013

c'est sur que par chez vous, entre terrible two, bébé 2 en approche et le déménagement à venir, ça doit faire beaucoup pour la miss. Bon courage!

Écrit par : working mom | 10/05/2013

Les commentaires sont fermés.