Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2013

Quand le désir d'enfant n'est (toujours) pas partagé

Ce n'est un secret pour plus grand monde, je souhaiterais avoir un 2ème enfant. Pour pleins de raisons: je n'ai pas envie que la Chose soit seule ni d'une trop grande différence d'âge, elle a suffisamment grandi pour qu'un autre enfant ne la chamboule pas, nous avons les moyens en temps, au niveau professionnel et financier, la Chose est en demande: elle adore les autres enfants et les bébés...

Comme dit ici,  pour moi, un bébé se fait à 2, donc faire un enfant dans le dos de mon Homme n'est pas à l'ordre du jour. Me voici donc suspendue à ses lèvres. Malheureusement, celui-ci est devenu l'adepte du "2 pas en avant, 3 pas en arrière".

- J'ai dit à X qu'il serait le prochain parrain

- Tu n'y penses pas, un 2ème enfant et c'est la fin de notre temps libre. Et puis financièrement, ce serait une catastrophe!

- On fait l'amour, oups sans capote.

- Si tu n'as pas tes règles, vive l'aspirateur broyeur.

Le problème quand on a une idée fixe comme moi, c'est qu'on a tendance à se fier au moindre petit signe positif d'un revirement de l'être aimé. Du coup les changements de cap de l'Homme sont d'autant plus difficiles à vivre.

Le summum a été ce dernier cycle: nous avons comme tout couple joué la bête à 2 dos plusieurs fois, et sans caoutchouc (sachant que j'ai arrêté la pilule, demandant à l'Homme de gérer la contraception). Prompte à me faire des films, je me suis dit que l'Homme essayait de me faire comprendre qu'il s'était décidé. Tu parles Charles, quand j'ai évoqué la situation, il m'a détrompé. Du coup quand mes règles se sont déclenchées, alors que j'attendais un ultime signe du destin, je me suis retrouvée pliée en 2 et toute frustrée, maussade et triste. 

Une envie non partagée, à force, c'est douloureux. On se demande où on est, du couple, de notre vie. Sans cesse voir rejetée son envie, avoir en toile de fond des rapports cette impossibilité de créer la vie, tout ça est devenu trop lourd. L'envie d'enfant est un sujet que je ne peux plus évoquer sans espoir, prise de tête personnelle ou bisbilles. Et la venue de mes règles a été la goutte qui a fait déborder le vase.

 Bonjour, Mr Coué, mon nouveau meilleur ami.

Du coup j'inaugure une nouvelle méthode, la méthode Coué: quand je me dis suite à un évènement ou au détour d'une discussion, là je pourrais placer l'envie bébé, je me dis "non je ne veux pas de bébé". Même chose quand je pense même à l'idée. Je ne peux pas vous dire si ça marche, j'ai inauguré cette méthode que depuis une semaine, mais il me faut bien ça pour passer à autre chose.

Vous en pensez quoi de ma méthode Coué? D'autres astuces pour m'aider à attendre? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

Pour moi, il suffit d'un coup de pouce du destin. S'il est prêt à avoir des rapports sans capote tout en sachant que tu ne prends plus la pilule, c'est qu'il est conscient de ce qui peut arriver, ce n'est pas lui faire un enfant dans le dos !

Écrit par : Cleophis | 07/05/2013

c'est ce que je me dis aussi. Mais le contrecoup des dernières règles, où je me suis fait des idées, m'a vraiment fait du mal. Donc calculer là dessus est difficile à vivre. Et l'Homme dit du coup que je pense qu'aux rapports pour faire un enfant. Enfin c'est vraiment complexe tout ça, je ne sais plus trop que penser. Il me fait tourner en bourrique, d'où la méthode Coué jusqu'au jour de mon anniversaire, mon échéance psychologique pour reparler de tout ça.

Écrit par : working mom | 07/05/2013

Oui, c'est sûr que quand ça ne vient pas, ça fiche un coup au moral. Les deux fois je suis tombée enceinte rapidement mais rien que deux cycles, j'avais l'impression que c'était une éternité! Courage :)

Écrit par : Cleophis | 07/05/2013

Les commentaires sont fermés.