Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2013

Diminuée

Etre parent, c'est un full-time job: pas de pause, pas de vacances, pas d'heures supplémentaires à récupérer. Heureusement, au boulot, j'ai tout ça, hihihi. Mais de retour à la maison, il faut direct être au taquet, en forme.

Sauf que, depuis janvier, j'ai eu le droit au genou qui s'épanche, la gastro qui m'enlève 2 kg et puis le torticolis qui paralyse. Et on fait comment pour s'occuper d'une Chose quand on est diminuée? Parce que là, l'arrêt maladie posé n'a plus aucune signification, les exigences restent les mêmes. 

Bon, elle est conciliante, ma fille. Lors de la denière gastro, quand elle revenue de chez la nounou, elle m'a apporté toutes les affaires pour lui changer les fesses, pour que je reste sur mon lit. 

Mais, en même temps, elle est inquiète et en demande d'attentions pour voir si maman est toujours là pour elle. Et totalement réfractaire à ce que la personne malade dorme: elle reste cool mais à condition qu'on ne soit pas trop loin d'elle. Résulat: la guérison va plus doucement. D'autant plus doucement que les médecins ont tendance à laisser la femme allaitante baigner dans sa douleur, daignant à peine prescrire un Doliprane, même si le CRAT existe.

Et puis, le gros soucis quand on est diminué physiquement, c'est que tous les projets qu'on avait prévu prennent l'eau: envolée la ballade au parc promise ou la confection d'un superbe tarte au pomme. Même l'appartement en prend un coup: difficile de repasser quand le cou est bloqué, même vider le lave-vaisselle est un exploit sans nom. Et devoir dépendre de l'Homme pour les corvées est vite frustrant, car certes il les fait mais à son rythme (le linge sera accroché à 23h) et à sa manière (qui veut manger des pâtes pendant 5 jours?).

Bref, en attendant que le désenvoutement anti-poisse médicale fonctionne, je veux bien connaître vos méthodes pour survivre à la vie de famille quand vous êtes diminué(e)s?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

Je suis d'accord, le plus dur quand on est maman c'est d'être malade. Pas de méthode, si ce n'est cures de vitamines ou gelée royale... Bon courage et bon rétablissement !

Écrit par : Albane | 13/03/2013

merci! je retiens le coup de la gelée royale.

Écrit par : working mom | 13/03/2013

Arrête le repassage tu gagneras un temps fou !
Alterne les repas simples : pâte, riz, semoule .... Notre seul problème c'est qu'il nous est difficile de lâcher prise... linge étendu à 23 heures ? qui est
ce que ça dérange ? (à part que ça boulverse nos habitudes !)
allé courage !!! le repos est pour bientôt (la chose va chez la nounou non ?

Écrit par : Active Mum | 13/03/2013

t'inquiètes pas le repassage est la chose que je remets le plus volontiers à plus tard! Et heureusement l'ostéo m'a remis en place samedi, là je suis de nouveau en état normal! youpi!!

Écrit par : working mom | 14/03/2013

C'est bien le problème, on rechigne à déléguer à l'homme alors qu'il faudrait !! Et je sais de quoi je parle, je suis comme toi. Alors, on gueule un bon coup, on va se coucher et on le laisse se débrouiller. Après tout, que peut-il arriver de vraiment grave ? Il est bien capable de s'occuper de sa fille !

Écrit par : Cleophis | 14/03/2013

heureusement l'Homme sait bien gérer sa fille mais ... sa fille veut quand même réveiller Maman ou venir l'embêter! C'est pô juste!

Écrit par : working mom | 15/03/2013

Les commentaires sont fermés.