Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2013

La blogueuse au foyer n'est pas la blogueuse qui travaille

Quand je travaille, je n'arrive jamais à contrer le courant survolté de la vie blogosphérique, hésitant entre laisser courir ou me jeter dans la bataille, sacrifiant sommeil/vie intime/lecture ou autre. Si je n'arrive pas à limiter les pertes, je perds vite pied et devient aussi insignifiante blogueusement parlant que le moindre petit troll des alpages. 

Alors, je me décourage, jusqu'à ce que la prochaine page de temps libre s'amène,    me faisant aimer la maladie enfantine, la gastro parentale ou la semaine de vacances. Le temps libre ainsi octroyé me redonne une jeunesse blogueuse. L'inspiration revient mais surtout la présence sur les réseaux sociaux et les autres blogs reprend. La sève rejaillit alors sur mon blog, ou plutôt les commentaires. 

Peu à peu, l'envie d'écrire est de retour. Frénésie d'articles, envie de s'inscrire dans les chaînes de blogs et autres rendez-vous du jeudi/mardi/doux/gourmands/sexy. J'ai même des vélléités de découvrir d'autres blogs, poussant alors ma page hellocoton dans les stratosphères du nombre d'abonnements. 

Et puis, la douce période off prend fin. Je suis un peu contente j'avoue, parce que bon je m'ennuyais à force. Et puis une fois rattrapé le retard bloguesque, je me tranformais en junkie à l'affut du moindre signe d'intérêt d'un anonyme du net à l'autre bout de la googlesphère. 

La routine vélo/boulot/blogo résiste un temps: maintenir la présence sur mon blog, dans les commentaires autre part, sur les réseaux... Mais tout cela ne tient qu'un temps. Et rapidement, j' arrive de nouveau à un équilibre instable mais quand même satisfaisant: écrire un article qui me plaît tout en profitant de ma réal life, n'avoir qu'un commentaire de la semaine mais le chérir comme une pépite, lire les copines blogueuses même si je n'ai pas le temps d'écrire un commentaire à chaque fois...

Et accepter que je ne suis qu'une blogueuse à mi-temps qui se construit quand même un chouette journal intime, pour elle et sa famille. Et qui est bien heureuse quand d'autres y mettent leur petit grain de sel...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

Bon ben je vois bien.... j'en suis qu'à mes débuts mais je suis effectivement en congé... on verra quand j'aurais repris le boulot... on ne peut pas être partout tout le temps !!! qu'on se le dise !!
Je me suis permise de mettre un lien sur "le contrôle technique des 2 ans" sur un billet que je suis en train d'écrire sur cette fameuse visite...(d'ici quelques jours).

Écrit par : Active Mum | 05/03/2013

hâte de lire ton billet alors! biz

Écrit par : working mom | 06/03/2013

Ton article a l'air de faire une différence entre les deux types de blogueuses, s'il en est. Et bien figure-toi que je ne travaille pas mais que je suis quelquefois comme toi! Quand on court avec les enfants à la visite chez le médecin, puis quelques courses, une sortie au parc et le repassage pendant la sieste, on se retrouve vite avec un train de retard sur la blogosphère! Qu'on rattrape les jours où les enfants sont à la crèche ;)

Écrit par : Cleophis | 05/03/2013

moi aussi les moments où j'arrive le plus à bloguer quand je suis à la maison, c'est quand la Chose dort ou est chez la nounou. Sinon elle m'éloigne vite de mon ordinateur.

Écrit par : working mom | 06/03/2013

Comme Cléophis, je cours parfois après le temps quoiqu'étant "blogueuse au foyer". Une longue expérience m'a conduite à penser qu'être devant mon ordinateur avec quatre enfants en liberté dans l'appartement n'est pas très praticable !

Écrit par : Albane | 06/03/2013

heureusement que nos enfants dorment parfois, comme ça les blogs avancent!

Écrit par : working mom | 06/03/2013

Les commentaires sont fermés.