Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2013

Engagez vous qu'ils disaient!

Pour vivre, il faut de l'argent parait-il. Et malheureusement, celui-ci ne nous tombant pas tout cuit dans le bec, un travail est nécessaire. Chacun a un travail différent, et les caractéristiques diffèrent beaucoup entre le vendeur de légumes, le garagiste, le free-lance et l'éducatrice...

Mais si ce travail nous permet de vivre, financèrement parlant, il est difficile de ne pas se laisser bouffer par ce travail. On met des garde-fous en place: horaires, RTT, droit du travail... Et puis on apprend à laisser ce qui est au travail dans l'entreprise et le reste à la maison. Et c'est vrai que c'est nécessaire à un équilibre, surtout quand on a une famille, une vie privée... 

Ce n'est pas toujours facile. Si la vendeuse du marché peut se conformer à ses horaires, que dois-je faire quand un jeune refuse de rentrer dans son mini-bus pour rentrer chez lui? Je rentre chez moi et je verrais bien si demain il a réussi à rentrer? Et puis je dois faire quoi si j'ai posé un congé, mais que y a trop d'absents et que les collègues et les jeunes se retrouvent en difficulté? 

Travailler avec de l' "humain" suppose de s'engager dans une relation, un travail qui déborde de mes 35h, comme aujourd'hui où des situations éducatives me prennent la tête et continuent à me questionner maintenant que je suis rentrée chez moi.

Pour moi cet engagement est indispensable parce que les jeunes adultes dont on s'occupe ne sont pas capables psychiquement de comprendre tous ces RTT, horaires, règles... Ils ont besoin d'une personne stable pour les accompagner. 

Mais cet engagement est parfois bien difficile à porter. C'est fatiguant, frustrant, pesant... Et puis il est vite énervant de voir que d'autres dans le même lieu ne portent pas autant cet engagement. Eux arrivent à tenir ses horaires, RTT, absences pour pet de travers... Ne restent plus qu'aux plus engagés à porter les murs à bout de bras, se fatiguant, s'usant encore plus...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

C'est bien là tout le problème, si on se partageait les tâches équitablement, on s'userait moins au travail mais il y en a qui en font le minimum et à qui on ne dit rien, c'est frustrant.

Écrit par : Cleophis | 09/01/2013

malheureusement les cadres ne jouent pas leur rôle en reprenant les glandeurs et si en tant que collègue on dit quelque chose, on se grille direct!

Écrit par : working mom | 09/01/2013

tu as un travail magnifique et tellement prenant que je comprend ton appel, et c'est partout pareil j'ai des copines qui ont un travail moins prenant mais qui doivent aussi faire face à des collègues je menfoutiste allez courage et dis toi que tu bien plus importante aux yeux de tes protégés que les règles que leur imposent les autres.

bonne année à toi et ta petite famille
bisous

Écrit par : ange-line | 09/01/2013

je crois que chaque boulot a ses profiteurs! c'est bien triste...

Écrit par : working mom | 11/01/2013

Les commentaires sont fermés.