Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2012

Parlons handicap 1- les salles Snoezelen

Je me suis dit que ça pouvait être intéressant de parler un peu boulot et d'expliquer de temps en temps comment on travaille auprès de personnes en difficultés. Quand j'évoque le fait que je suis éduc spé, j'ai  droit à des regards étonnés. Entre ceux qui me parlent des "débiles" dont je m'occupe et ceux qui croient que je grimpe l'éverest tous les jours, je me heurte souvent aux préjugés.

Donc, pourquoi ne pas un peu parler boulot, pour lever le voile sur cet univers à part?


Je m'occupe donc de personnes handicapées mentales, des adolescents avec un déficience dite sévère (c'est lourd comme appelation!).

En-dehors de cette appelation, ce sont des ados qui bougent pas mal, avec des émotions, des sourires, des envies, pas toujours les mêmes que nous. Ce qui est parfois difficile d'ailleurs, car on se heurte à une difficulté: que proposer à ces jeunes pour qui peinture, lecture, foot, coloriage etc, n'ont aucun sens?

Ils vivent dans leur monde et parfois ils nous laissent entrer par la petite porte et peu à peu, progressent et évoluent à leur rythme selon leur chemin. Mais parfois tout cela est angoissant pour eux et ils ont besoin d'un cocon, d'un endroit de détente ou au contraire de stimulations sensorielles.

C'est à ce moment-là que je les emmène en salle snoezelen. Ce lieu particulier, où les contraintes de la vie de groupe, du handicap, des apprentissages cède le pas, pour laisser la porte ouverte à un temps posé, sans interdits, où l'éducateur part à la rencontre du jeune et de ses besoins.

Il se passe alors quelque chose et le jeune est simplement bien. Tel jeune toujours en mouvement constant arrive à se détendre pendant quarante minutes. Un autre, toujours dans son monde, arrive à me laisser rentrer dans sa bulle, multipliant les sourires, les prises de contacts...

D'abord dubitative à propos de cet outil, peu à peu, je me laisse prendre au jeu de ce moment magique...

Si jamais vous avez d'autres questions sur le monde du handicap/de l'éducation spécialisés, je me ferais une joie d'essayer d'y répondre!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

Très bonne idée de "lever le voile" comme tu dis. je parlais de son boulot avec mon ergo qui travaille donc en centre de réeducation et elle me disait que ses amis avait du mal à comprendre que non ce n'est pas déprimant, oui on a de bons moments, oui les gens y compris les patients sont sympas et plein d'humour. J'imagine que le handicap mental c'est encore autre chose...Mais merci pour cet article ! Bises

Écrit par : Valentine | 03/06/2012

Dans le handicap mental, on a aussi de supers bons moments: les jeunes peuvent avoir beaucoup d'humour et des fois c'est volontaire! Et puis quand on voit l'évolution sur un an et qu'on se rend compte qu'un jeune a évolué, qu'il est prêt à aller plus loin, c'est top! On a souvent des surprises comme ça et c'est ce qui donne envie de continuer!

Écrit par : working mom | 03/06/2012

Ouah! La chance! Vous avez une salle Snoezelen! Apparemment notre institut n'a pas les mêmes budgets! Mais c'est vrai que quand j'annonce que je travaille dans le domaine du handicap, j'ai les mêmes réactions.

Écrit par : Miss Tagada | 16/06/2012

oui c'est une chance d'avoir une telle salle, et je vais d'ailleurs faire la formation adéquate en octobre. Par contre, elle n'est pas dans ma structure, on partage cette salle avec une structure voisine pour adulte et on l'a qu'une journée et demi par semaine.

Écrit par : working mom | 16/06/2012

Les commentaires sont fermés.