Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2012

Quand ma fille me boycotte...

Ma fille est encore lactolique, ça tombe bien moi je suis accro aux tétées...

Quand je me suis demandée si j'allais continuer le nichon après la reprise du boulot, je suis tombée sur des millions de témoignages (oui bon je sais, j'exagère) de tétées de retrouvailles... Je lisais toutes ces mamans qui retrouvent leur bébé assoifé de contact et de lait, ce moment inégalable de retrouvailles.

Alors oui, je connais ça mais je connais aussi le boycott de retrouvailles. Ces moments où la miss ne veut pas de mon sein, de retour de chez la nounou. Je la prends dans les bras, je déballe le matériel et on se place correctement, mais rien... Bébé regarde ailleurs, voir même bouge pour s'enlever. Résignée, je la pose et mon esprit s'emballe.

Je pense grève des tétées, bébé qui se sèvre tout seul. Je ne suis pas prête, pourquoi mais pourquoi ça tombe sur moi, qu'est-ce que je fais de mal? Comment on va faire pour continuer? Je ressens un sentiment de rejet, je m'énerve un peu même, j'ai les larmes aux yeux... Alors j'essaie plusieurs fois, au moindre petit signe que j'interprète de la Chose, je lui repropose le Saint Nichon, mais rien! A peine un petit tétouillage et hop on passe à autre chose.

Et puis vient le soir et là d'un coup une vraie tétée, je m'apaise, à bas les scénarios catastrophe et je profite... Je me dis quand même que j'ai un grain et que bon, ça s'arrêtera bien un jour, que je dois m'y préparer quand même. Oui, c'est vrai, mais allez, hein, pas tout de suite, encore un peu s'il vous plait.

Et puis je me mets à réfléchir un peu quand même... Et je vois que tout ces boycott de la tétée ont un point commun: ils viennent après un week-end prolongé, quand je finis plus tard que d'habitude... Peut-être la Chose marque-t-elle ainsi le fait qu'elle n'est pas très contente que Maman ne soit pas restée avec elle ou qu'elle ne soit pas rentrée à la même heure que d'habitude.

Bref, j'essaie de relativiser. Même si là tout de suite maintenant, je regarde quand même ma fille en attendant la prochaine tétée avec cette petite inquiétude au creux du sein...

Et vous, aussi accroc aux tétées/biberons de retrouvailles? Ou alors avez-vous un(e) petit(e) boycotteu(se)?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les commentaires sont fermés.