Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/02/2012

Chronique d'une (pas si) petite (que prévue) maladie infantile (suite)

Après ces débuts en fanfare, notre cohabitation avec l'herpangine a commencé et rapidement nous avons regretté la venue de cete visiteuse.

Après la fièvre et les hurlements, bonjour les jets de vomis. Rapidement la machine à laver s'est retrouvée saturée, débordée par l'odeur et la saleté. Mais vaillament, la machine a décidé d'affronter la fatalité.

Bébé s'est transformée en coquille vide qui avait besoin pour fonctionner d'être branchée de façon constante à Maman, usant de cette organe si pratique qu'est le sein. L'autonomie au sol était de 5 minutes avant que des bras faiblards se dressent à nouveau vers maman. Bébé n'était plus capable d'aucunes bêtises, seulement de demander des calins nuits et jours, jours et nuits.

Mais, peu à peu, bébé a retrouvé force, sourire et gazouillis. Le premier sourire fut accueilli avec une énorme joie par ses parents. Enfin, elle refait des bêtises!

Reste quand même une perte de poids de bébé et une grosse fatigue pour Working Mom, qui s'est retrouvée à imiter sa fille: vidange d'estomac en arrivant au boulot et pour mieux faire encore, en direct live devant les jeunes! Allez retour au bercail, et au tour de l'Homme de veiller sur Working Mom et la Chose...

Mais bon, on l'a eu cette herpangine! On l'a bouté hors de cette gorge enfantine!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les commentaires sont fermés.