Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2012

Chronique d'une petite maladie infantile

Nuit de vendredi à samedi:

réveil de la Chose toute chaude, bon température hop un petit doliprane dans les fesses et au lit... Sauf que non mademoiselle veut le lit de Maman.

 

Samedi:

température qui baisse toujours pas même avec le doliprane! Ouch on est à 39,5 quand même et un samedi soir comme c'est pratique! Jeunes parents inexpérimentés on appelle le médecin de garde, qui ouf est patient et sympa avec la Chose qui déteste les médecins. Sauf qu'à part la température, rien à déclarer.

Samedi 19h:

nous voilà envoyés dans Gros Hopital pour suspicion de pyélonéphrite. Entre l'Homme qui déteste Gros Hopital (à l'apparence d'usine du cauchemar) et moi qui ait peur de la pyélonéphrite, et ben je vous jure on en mène pas large.Surtout que les urgences le samedi soir, y a du monde. La Chose se retrouve avec une sonde pour faire un prélèvement d'urine, et alors que j'essaie de la faire téter dans un coin peu intime de l'hopital, voilà que la Chose nous fait un pipi express.

Samedi 22h:

hop retour à la maison... Rien dans le pipi mais des ganglions bien gonflés que Médecin de garde n'avait pas perçu! Pffff on aurait évité d'embêter la Chose avec une sonde urinaire. Surtout que depuis le changement de couche l'effraye! Température toujours donc cododo again.

Dimanche:

au revoir température, bonjour bébé mi-grognon mi souriant. Serions-nous sortis d'affaire??

Lundi:

mon instinct de maman me le dit: aujourd'hui c'est pas gagné mais bon on va quand même chez la nounou... Mais bébé veut des calins et montre bien que ça va pas. Gagné: à 13h30 me voilà de retour chez la nounou il faut rechercher un bébé qui hurle à s'arracher les poumons... Le trajet à pied jusqu'à la maison avec bébé hurlant a été une vraie épreuve!

Ce n'est que arrivées à la maison, une fois le nichon en bouche, qu'Emma s'est apaisée.

Lundi 17h30:

direction la pédiatre que j'aime pas trop mais bon c'est la seule dispo. Ouf elle est plus douce et plus cool que d'autres fois et nous révèle vite le problème de bébé: une herpangine (et des dents qui poussent encore, pleurez petits nichons)...

Et voilà une nouvelle maladie que je découvre (enfin si on avait pu éviter..).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les commentaires sont fermés.